Moteurs

L'ouvrier du garage où elle se trouvait l'a prise et l'a accidentée.

Un pilote de rallye originaire de Bouillon ayant déjà plusieurs courses à son actif dont le rallye de Wallonie et du Condroz a dû mettre sa passion entre parenthèse durant quelques mois. Pas par choix, mais par contrainte.

Sa Citroën Saxo qui se trouvait dans un garage à Havelange a été volée par un des ouvriers du garage et un comparse, en 2012. Après avoir roulé 500m à peine, les deux hommes ont effectué une sortie de route et sont partis en tonneaux. La voiture s'est retrouvée immobilisée sur le toit, dans un champ, complètement détruite.

Pour ce vol, les deux individus ont été condamnés en première instance à Dinant puis en appel à Liège, en mai 2015. Ils ont finalement chacun écopé de 120h de travail.

Cinq ans après les faits, le pilote n'a toujours pas été indemnisé. Un expert a estimé la valeur de la voiture à 9.000€. Mais la partie lésée réclame plus. « Pour le chômage d'attente (NdlR : période d'immobilisation du véhicule en attendant les constatations du dommage), il réclame 29.800€. Or, il a eu d'autres véhicules à sa disposition et n'a donc pas été privé ni frustré du plaisir de la conduite », nous explique l'avocat de l'ouvrier qui a volé la voiture.

S'agissant d'une voiture de course, une indemnisation quotidienne comme réclamée par l'avocat de la victime ne serait pas envisageable. Le président du tribunal correctionnel de Dinant devra trancher dans ce litige.