Moteurs Le Doctor joue à domicile au Mugello. Signera-t-il un 90e succès dans la catégorie supérieure ?

Valentino Rossi est bien le champion des champions. Quelques chiffres l’attestent. Ce dimanche, il disputera son 371e Grand Prix et compte 115 victoires toutes catégories confondues soit pratiquement un succès toutes les trois courses.

En l’an 2000, il entama sa carrière en 125 cc avant de scalper 9 titres au championnat du monde dont 7 en 500 et MotoGP. Et, même si sa pointe de vitesse s’est légèrement émoussée, il est toujours capable de réussir des performances extraordinaires.

Au Mugello, devant les siens, sur ce circuit qu’il connaît tellement bien, il a réuni toutes ses forces pour signer sa 55e pole en catégorie supérieure. Il est au sommet de son art depuis le début des années 2000 et est devenu, avec le temps, le chantre de la longévité. Le 16 février dernier, il est entré dans sa 40e année et ça aussi, c’est franchement exceptionnel dans un sport ultra-physique, dangereux, faisant la part belle au don de soi et à la force naturelle.

Pourtant, pour briller, il faut être agile comme un singe et en pleine possession de ses moyens. Cette année, Rossi n’avait pas encore signé de pole mais l’appel du Mugello fut le plus fort. Valentino a tous les atouts d’une étoile éternelle. Tout ça avec un sourire magique et des millions de fans dans le monde entier, ce qui ne l’empêche pas d’être constamment au niveau de son public, de s’arrêter pour une brève conversation avec quelques supporters ou de répondre aux questions des journalistes, souvent les mêmes depuis 20 ans !

Ce dimanche, il prendra son envol devant Lorenzo, étonnant deuxième, et Vinales, l’équipier du Docteur chez Yamaha. Iannone, toujours aux avant-postes ce week-end, démarrera en quatrième position, devant Petrucci et le duo Marquez-Dovizioso qui devra rapidement s’accrocher au bon wagon.

Envoyé au tapis vendredi, Michele Pirro, essayeur chez Ducati, victime de multiples contusions et d’une dislocation de l’épaule droite, ne sera pas au départ mais reviendra à Misano et à Valence.