Moteurs Le Nandrinois vise un podium en Historic.

Quatre ans après le triste incendie de sa BMW M3, l’enfant du pays Renaud Verreydt est de retour lors de son Rallye du Condroz. "Le nouveau président du Motor Club de Huy, Olivier Rocourt, m’a réconcilié avec une partie de l’organisation et, avec une bande de copains et surtout le soutien de Georges Houyoux, on a entièrement refait la Ford Escort MKI ex-Bouvy que j’avais rachetée en début d’année", explique l’ancien double vainqueur de l’épreuve engagé, à 58 ans, pour la première fois dans la catégorie Historic. "Mon moteur Pinto développe désormais 205 chevaux. Il va d’enfer. Je me sens à l’aise dans l’auto, prêt à viser le podium parmi les plus anciennes où il y a tout de même pas mal de concurrence avec la M3 de Maes, la Porsche de Boelens ou l’Ascona 400 de Prinzie. S’il fait gras, on pourrait même surprendre pas mal de pilotes de modernes."

Affublé du numéro 63 , le renard devrait inciter pas mal de supporters régionaux à rester une bonne heure en spéciale pour assister à ses passages toujours spectaculaires.

"C’est fait exprès pour fluidifier le trafic", sourit-il. "Les gens qui se souviennent encore de moi vont m’attendre."

Et personne n’a oublié le poète des rallyes belges de retour à Huy pour "remercier les potes qui ont travaillé avec moi sur l’auto durant toute cette année et préparer Les Legend Boucles de Bastogne 2018."

Car la passion reste intacte. "J’aime restaurer les anciennes voitures. Mon dernier objectif est de remonter mon M3 et de disputer une grande épreuve historique comme la Corse."

Un beau cadeau, pourquoi pas, pour ses 60 ans ? Allez les amis, au boulot !