Moteurs Victorieux en région namuroise, le pilote GoDrive a dédié son triomphe à son défunt ami rallyman.

Il avait terminé troisième de l’épreuve lors des deux éditions précédentes. Cette fois, Vincent Verschueren n’a pas laissé passer son premier succès au Rallye de Wallonie. Après l’apéritif de la Citadelle où Adrian Fernémont a émergé en tête, le champion de Belgique en titre a pris la tête dès la troisième spéciale dans Nettinne-Mohiville, une spéciale qui lui réussit plutôt bien au fil des ans.

Le pilote de la Skoda noire mate n’allait jamais lâcher le commandement. Mais l’écart ne tenait qu’à quelques secondes. Cédric Cherain (surtout) et Adrian Fernémont n’ont pas hésité à mettre la pression, les deux francophones disposant de Fabia R5 plus évoluées que celle de Verschueren. L’écart entre les trois hommes restait infime au fil des spéciales.

"Cédric et Adrian ont poussé très fort pendant deux jours", confie le protégé de Gaby Goudezeune. "Samedi nous avons ainsi chaque fois fait la différence lors des deux premiers passages dans le juge de paix de Nettinne-Mohiville."

Vincent a finalement décroché la timbale pour 8 petites secondes face à Cherain. Après deux deuxièmes places au Haspengouw et au TAC Rally, le souriant gaillard décroche sa première victoire de la saison. Et ce triomphe avait un goût très fort pour le n°46. "Je la dédie à mon ami Mathias Viaene, disparu fin de l’année dernière", lance ce grand fan de Valentino Rossi. "Il avait lui-même remporté la course en 2000 et je me souviens que je suis souvent venu le voir rouler ici. En plus je réalise une bonne opération puisque je reviens à 4 points de Kris Princen, absent ici."

Cédric Cherain peut se satisfaire de cette médaille d’argent après un début de saison catastrophique. Voilà des points qui vont faire du bien au moral du Fléronnais, qui a devancé Adrian Fernémont de 8 secondes. Mention honorable au Top 5 du jeune pilote Skoda Belgique Sébastien Bedoret qui devance un autre héros du jour, Patrick Snijers, 6e sur sa Porsche 911 GT3. On pouvait, en revanche, nourrir des regrets chez le sympathique Manu-Canal Robles qui a disparu samedi matin sur bris mécanique alors que le Top 5 était accroché.