Moteurs

Loin de la « guerre de succession » et des soucis familiaux, David Hallyday a décidé de se faire plaisir et de continuer à assouvir sa passion pour la course automobile. Une belle manière pour le fils de Johnny, le visage marqué et souvent fermé, de se changer les idées.

Sur un circuit qu'il affectionne et qu'il connaît bien pour y avoir déjà roulé dans diverses catégories, que ce soit en Tourisme ou en GT, l'héritier de la star du rock français s'est plutôt bien débrouillé.

Vingt-septième sur trente-sept lors des essais qualificatifs, David a évité toutes les embuches lors de la première manche disputée cet après-midi pour remonter à la 18e place, sur le podium (2e) des pilotes B, la catégorie réservée aux « gentlemen drivers » où il a notamment devancé les Belges Pierre Piron, Yves Noël ou Nicolas Saelens, le neveu de David.

« Je vais disputer toute la saison du championnat de France, » nous a confié le Français évitant la foule mais ne refusant pas les autographes aux passionnés venus à sa rencontre, derrière le stand du team RMS. Une compétition mixée avec le championnat benelux à deux autres reprises.

Ce samedi, David Hallyday s'élancera du 28e rang pour la seconde manche spadoise.

© D.R.

© D.R.