Moteurs

L’ultime étape du Rallye d’Allemagne n’a pas apporté de changement au quarté de tête. 

Leader depuis le milieu de la première journée de vendredi, le pilote Ford Ott Tanak a donc remporté la deuxième victoire mondiale de sa carrière, sa deuxième cette saison après la Sardaigne. 

L’Estonien s’est imposé avec 16 secondes d’avance sur la C3 WRC d’Andreas Mikkelsen, le Norvégien offrant à Citroën son premier podium depuis la victoire de Kris Meeke au Mexique. Le quadruple champion du monde Sébastien Ogier a complété le tiercé. Le Français compte désormais dix-sept unités d’avance(les quinze de la 3ème place plus deux points bonus grâce à son quatrième chrono dans la Power Stage) au Mondial sur Thierry Neuville qui sera finalement reparti pour rien, le Belge terminant 6ème de la Power Stage ce qui ne lui rapporte aucun point :

« Oui, c’est décevant, » admettait notre compatriote à l’arrivée. « J’ai sans doute commis trop de petites erreurs dans cet ultime chrono. Je n’ai pas pu rouler samedi et je n’étais pas dans le rythme, pas content de mes réglages sur ce terrain. »

Un week-end complètement à oublier pour le pilote Hyundai qui a maintenant six semaines avant la prochaine manche espagnole pour recharger ses batteries. Il reste 90 points à distribuer au total des trois dernières manches (Espagne, Pays de Galles et Australie) et rien n’est perdu. Restons positifs : l’équipage belge n’aura pas le désavantage de devoir ouvrir la route sur la terre en Catalogne, Seb Ogier n’est pas invincible loin de là et Neuville n’est pas le seul à pouvoir lui prendre des points. Dani Sordo pourrait par exemple être un précieux allié pour notre représentant lors de la prochaine course. « Je reste motivé et confiant pour la suite, » a confié le pilote de Saint-Vith après avoir enregistré le premier zéro pointé de la saison.