Moteurs

Cinquième, à moins de dix secondes de son équipier Dani Sordo, mais derrière Sébastien Ogier, Thierry Neuville tirait un premier bilan mitigé à l'issue de la première boucle :

« En termes de position et de retard sur le leader, je suis satisfait de mon classement actuel, par contre j'espérais être devant Sébastien Ogier ce qui n'est actuellement pas le cas. Je vois ses lignes et il attaque à fond. Je me suis dis que je devais faire pareil mais malgré tout, malgré ma meilleure position de départ par rapport à lui, il me bat chaque fois de quelques dixièmes. »

Mais Thierry a une explication : « Je ne suis pas 100% content du comportement de ma Hyundai. Je souffre d'un peu de sousvirage. J'éprouve quelques difficultés à trouver mes points de cordes. Heureusement, je sais comment corriger cela pour cet après-midi. En général, je suis toujours plus fort lors du deuxième passage. On va encore essayer de grappiller une ou deux places. On est clairement encore en lice pour la victoire. »

C'était évidemment aussi le cas pour Seb Ogier : « Je n'aurais pas pu aller plus vite ce matin, » a indiqué le pilote Ford, le seul à soigner sa popularité en montant sur le toit de sa Fiesta pour saluer la foule jeudi soir à l'issue de la spéciale show de Lousada. « J'ai attaqué d'emblée car l'étape du vendredi est déterminante pour la suite. Si vous n'êtes pas bien classé, vous repartez devant le samedi et c'est un cercle vicieux. Là, je me suis montré trois fois plus rapide que Thierry ce qui veut dire que je suis meilleur que lui pour l'instant vu que sa position est meilleure que la mienne. Mais c'est encore long... »

Sordo en tête

Devant, Dani Sordo mène au volant de l'unique Hyundai ne disposant pas de l'évolution moteur. « Cela ne fait que six chevaux en moins, » sourit l'Espagnol bien dans sa tête.

Onzième sur la seule Toyota rescapée, Esapekka Lappi, lui, ne comprend pas : « Je prends de gros risques, je suis quasi sorti de la route plusieurs fois, et les chronos ne suivent pas. Il doit y avoir un problème sur l'auto. Ce n'est pas normal... »

Au bord des larmes, Jari-Matti Latvala a dû abandonner pour la deuxième fois consécutive après avoir cassé sa suspension. Ott Tanak, lui, a heurté une pierre sortie d'une corde et placée au milieu de la route par la Hyundai de Thierry Neuville...