Moteurs Un peu moins de dix-neuf secondes séparent les deux candidats au titre.

La seconde boucle de la première étape sarde a apporté pas mal de bouleversements au classement.

Cinquième à l'issue de la matinée, Sébastien Ogier est passé en « mode attaque ». Auteur du meilleur temps dans la boue de l'ES6 (12 secondes devant Lappi !), sous une forte pluie, Sébastien Ogier a profité des ennuis de boîte de vitesses d'Andreas Mikkelsen (le Norvégien a malheureusement abandonné dans l'ES7) et du tête-à-queue de Thierry Neuville pour prendre la tête de l'épreuve.

Et le Gapençais accentuait encore son avance dans la dernière spéciale où notre compatriote, auteur du scratch dans l'ES8, sortait deux fois de la route arrachant l'aileron arrière de sa Hyundai.

« J'ai mixé deux pneus neufs et deux usés et l'auto était incontrôlable, » regrettait le Belge limitant néanmoins bien la casse puisqu'il pointe ce soir au 2e rang à 18.9 de son rival dans la course au titre. « J'ai commis un peu trop de petites fautes aujourd'hui mais ouvrir la route n'est pas évident. Ce devrait être plus facile ce week-end. »

Avec moins de vingt secondes de retard sur Ogier, Thierry n'a peut-être pas encore dit son dernier mot.

Il est en tout débarrassé de la menace d'Ott Tanak. Troisième jusqu'à l'ultime spéciale du jour, l'Estonien a en effet tapé très fort à la réception d'un jump et dû abandonner sa Yaris moteur fumant quelques kilomètres plus loin. Le pilote Toyota doit sans doute laisser là ses dernières illusions d'arbitrer la lutte pour le titre.

Du coup, c'est le jeune Teemu Suninen, auteur d'une très belle journée (avec même un meilleur temps devant son équipier Ogier) qui aurait dû hériter de la 3ème place mais le Finlandais sortait de la route dans l'ES9, la dernière de l'étape. Une très mauvaise opération pour Ford qui avait déjà perdu Elfyn Evans, victime d'une touchette dès la spéciale initiale.

Du coup, on retrouvait les Toyota de Jari-Matti Latvala (3e à 37.2) et d'Esapekka Lappi (4e à 41.6) en embuscade devant la Citroën C3 WRC de Mads Ostberg, cinquième à près d'une minute.