Moteurs

Thierry Neuville a signé dans l'ensemble une excellente prestation au Rallye de Grande-Bretagne. Mais il aurait fallu que tout ne se passe pas bien pour Ogier pour assister à un miracle. Le Français est champion pour la 5ème fois.

Avant le Rallye de Grande-Bretagne, tout le monde du rallye belge et les autres supporters de Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul essayaient de se convaincre qu'en sport automobile, rien n'est jamais fait avant l'arrivée. Mais objectivement, il aurait fallu un petit miracle pour qu'ils décrochent le titre cette année. Il n'a pas eu lieu. Thierry a fait ce qu'il fallait en imposant sa Hyundai i20 dans la Power Stage après avoir récupéré la 2ème place derrière le local Elfyn Evans, inaccessible ce week-end avec sa Fiesta chaussée de pneus DMack. Ce dimanche, c'était une véritable fête nationale pour la Grande-Bretagne. Et pour Malcolm Wilson, le patron du team M-Sport. Il remporte le même jour le Rallye de Grande-Bretagne et les titres mondiaux des Pilotes et, surtout, des Teams. Le premier titre "Constructeurs" conquis par un team privé. Elfyn Evans est aussi le premier pilote britannique à remporter la manche britannique du WRC depuis la dernière victoire de Richard Burns sur Subaru Impreza en 2000.

Sébastien Ogier est donc champion du monde pour la 5ème fois d'affilée. A l'arrivée à Brenig, il n'a pu retenir ses larmes. Il est vrai qu'il a relevé un sacré défi en optant pour un team privé après avoir connu un team aux grands moyens chez VW.

Alliés potentiels de Neuville dans son duel face à Ogier, Andreas Mikkelsen (Hyundai i20) et Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris) ont commis de petites erreurs respectivement dans la dernière et l'avant-dernière spéciales. Ils complètent quand même le Top 5 devant Ott Tänak (Ford Fiesta) et Kris Meeke (Citroën C3), décevant sur ses terres.

La dernière manche du championnat du monde, en Australie, sera donc disputée pour l'honneur.

Classement final

1. E. Evans-D. Barritt (GB/Ford Fiesta WRC) 2h57'00"6; 2. T. Neuville-N. Gilsoul (Bel/Hyundai i20 WRC) à 37"3; 3. S. Ogier-J. Ingrassia (Fra/Ford Fiesta WRC) à 45"2; 4. A. Mikkelsen-A. Jaeger (Nor/Hyundai i20 WRC) à 49"8; 5. J-M. Latvala-M. Anttila (Fin/Toyota Yaris WRC) à 50"3; 6. O. Tänak-M. Järveoja (Est/Ford Fiesta WRC) à 1'02"3; 7. K. Meeke-P. Nagle (GB/Citroën C3 WRC) à 1'20"5; 8. H. Paddon-S. Marshall (N-Zél-GB/Hyundai i20 WRC) à 2'16"3; 9. E. Lappi-J. Ferm (Fin-Toyota Yaris WRC) à 2'46"5; 10. D. Sordo-M. Martí (Esp/Hyundai i20 WRC) à 3'50"5; 11. P. Tidemand-J. Andersson (Suè/Skoda Fabia R5) 1ers WRC2 à 10'11"6; 12. E. Camilli-B. Veillas (Fra/Ford Fiesta R5) à 12'06"0; 37. J. Serderidis-F. Miclotte (Bel/Citroën DS3 WRC) 1ers WRC Trophy à 44'43"9...

Au Championnat du Monde

Pilotes: 1. Sébastien Ogier (Fra) 215; 2. Thierry Neuville (Bel) 183; 3. Ott Tänak (Est) 169; 4. Jari-Matti Latvala (Fin) 136; 5. Elfyn Evans (GB) 118...

Constructeurs: 1. M-Sport 398; 2. Hyundai 305; 3. Toyota 239; 4. Citroën 204.


Neuville félicite Ogier pour son nouveau titre, "la bagarre a été super cette année"

"Félicitations à Sébastien pour ce nouveau titre. La bagarre a été super cette année", a lancé Thierry Neuville, deuxième du 12e et avant-dernier rallye de la saison au volant de sa Hyundai, dimanche au Pays de Galles. Troisième, le Français Sébastien Ogier (M-Sport/Ford) a décroché un cinquième titre consécutif de champion du monde des rallyes (WRC). 

"Même s'il y a eu des moments de malchance, nous avons aussi apprécié de belles batailles", a continué le Saint-Vithois. "Nous savions qu'il serait difficile d'être champions avec tout ce qui nous est arrivé cette année. Mais ça n'est pas notre faute, nous avons vraiment essayé. Nous ne pouvions pas faire plus ce week-end. Elfyn (Evans, NDLR) était dans une grande forme, donc finir deuxième derrière lui est une belle réussite. Les cinq points de la Power Stage montrent notre niveau de performance. Nous voulons maintenant bien terminer la saison en Australie et nous assurer la deuxième place au classement des pilotes."

Sébastien Ogier, une nouvelle fois couronné, était sans voix. "Je ne sais pas quoi dire... Cette année a été compliquée pour nous mais avoir ça à la fin, c'est incroyable. Toute l'équipe a travaillé très dur et c'est incroyable d'être champion du monde avec M-Sport. Un titre signifie toujours beaucoup mais celui-là arrive après une bagarre très dure, un peu à l'image de ce week-end. J'espérais une course plus calme mais c'est impossible quand tout le monde est à fond comme ça", a ponctué le Français, annoncant qu'il allait bientôt dévoiler son équipe pour la saison 2018.