WRC Thierry Neuville pointe au 10e rang, Tanak et Ostberg en lutte pour la gagne.

Comme on pouvait le prévoir, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul ont souffert sur la première étape du Rallye de Finlande.

Hier soir, l’équipage belge pointait à un très modeste 10e rang, à près de deux minutes déjà du leader et cinquante secondes du concurrent le précédant.

"Cela n’a pas été une top journée, avouait le pilote Hyundai. Ouvrir la route a été un véritable désastre."

En témoignent des chronos régulièrement entre la 9e et la 11e place. "Je sais, j’aurais pu faire mieux que cela…"

Mais il a aussi eu quelques contrariétés, comme ce tête-à-queue lui coûtant une quinzaine de secondes dans l’ES5 : "J’ai voulu corriger une note sur laquelle je m’étais montré un peu trop optimiste et du coup je n’ai pas entendu la note pour le virage suivant où je me suis trompé…"

Du coup, les secondes se sont envolées. Et ses rivaux aussi.

"Il y a tout de même trois points positifs : d’abord, je suis toujours là; ensuite, je ne devrai plus nettoyer la trajectoire samedi; enfin, mon rival pour le titre Seb Ogier n’est pas beaucoup mieux loti. Dans la situation actuelle, il ne me reprend pas trop de points."

Sixième au soir de la première étape après avoir bénéficié d’une consigne de team imposant à Elfyn Evans de lever le pied pour le laisser passer, le Français reprendrait actuellement sept unités à son concurrent belge. Mais attention, la note pourrait être plus salée encore si l’on demande demain à Teemu Suninen (5e) d’aussi céder sa place à son équipier…

Remonter à la régulière ne sera pas évident pour Neuville, car sa Coréenne ne semble pas trop apprécier les bosses finlandaises.

Au contraire des Toyota et Citroën dont les représentants se sont partagés les meilleurs temps vendredi. D’abord Ott Tanak et Jari-Matti Latvala sur les Yaris. Ensuite Mads Ostberg et Craig Breen au volant des C3.

Leader depuis jeudi soir, l’Estonien a vu à deux reprises l’étonnant Norvégien revenir à sa hauteur et prendre la tête. Mais à chaque fois, Ott a réagi en en remettant une couche.

Au départ ce matin, le mieux classé des pilotes Toyota s’élancera avec un faible avantage de 5.8 sur la Citroën d’Ostberg, son équipier Latvala, 3e à 23.1, complétant un podium provisoire encore loin d’être définitif.