WRC Thierry Neuville (4e) à nouveau en position de force suite à la crevaison du Français.

La treizième spéciale n’a pas porté chance, hier, à Sébastien Ogier. Alors que le Français, 2e derrière l’intouchable Toyota d’Ott Tanak, s’apprêtait à reprendre au moins six unités à notre compatriote au championnat, la situation s’est complètement inversée suite à une crevaison lui coûtant 1’43 et cinq places. "Sur le moment, j’avais envie de pleurer," avouait le quintuple champion.

"On est mal récompensés de nos efforts. J’ai coupé une corde, il y avait des pierres sur lesquelles tout le monde roule et cela m’a occasionné une crevaison lente. C’est la loterie. Maintenant, je serais déjà heureux de remonter 6e et de grappiller quelques unités dans la Power Stage où je vais prendre tous les risques."

Principal bénéficiaire de ce coup du sort, Thierry Neuville ne voulait pas entendre parler de malchance. "Sébastien est décidément très fort pour se mentir à lui-même. Les images prouvent qu’il y a eu un contact avec des pierres. Ce n’est pas réellement un manque de pot. En fait, c’est un peu le même scénario que nous l’an dernier. Sauf que lui reste en course…"

Ces deux-là ne s’aiment décidément pas. Une chose est certaine : Thierry, lui, s’en sort à bon compte car, contrairement à son équipier Dani Sordo, auteur de trois meilleurs temps et remonté à la 2e place, huit dixièmes devant Jari-Matti Latvala, notre compatriote n’a pas été du tout dans le coup sur cette seconde étape.

"L’auto ne marche pas. On ne comprend pas pourquoi," avouait-il. "On pensait que c’était lié au différentiel avant. On l’a changé lors de l’assistance de midi mais cela ne s’est guère arrangé durant l’après-midi. Je manque de confiance au freinage, de traction. Je ne suis peut-être pas assez agressif dans les cordes. J’ai beaucoup plus à perdre que Dani. Le championnat est en jeu. Il est dur de savoir quel rythme adopter."

Pour ne pas risquer de tout de même perdre des points aujourd’hui, il va falloir se cracher dans les mains lors des trois dernières spéciales. "Le but est de rester devant Lappi (à 7 secondes) et d’espérer que Latvala passe Dani pour récupérer la troisième marche du podium suite à une consigne. On n’est qu’à 8 secondes de la 2e place, mais pour le même prix on peut finir 5e. On va encore essayer quelque chose."

Hyundai ne sacrifiera en tout cas pas trois points constructeurs pour en offrir trois de plus à leur leader du Mondial pilotes…