WRC

Le Belge augmente encore son avance de deux points sur Ogier, 23 unités désormais derrière le pilote Hyundai.

La dernière étape du Rallye d'Allemagne a encore apporté son lot de bouleversements. Après la crevaison de Sébastien Ogier samedi, Thierry Neuville, en difficultés tout le week-end, a encore gagné deux places quand Jari-Matti Latvala et Dani Sordo, en lutte pour la deuxième place, ont tous deux dû abandonner lors de la première spéciale matinale, le premier suite à un souci de boîte, le second après une sortie de route.

Du coup, notre compatriote, cinquième samedi après-midi, terminait sur la deuxième marche du podium à une petite quarantaine de secondes d'Ott Tanak signant son deuxième succès consécutif en Allemagne et au championnat 2018 après la Finlande. De quoi le relancer quelque peu au championnat du monde où l'Estonien, vainqueur pour la 5e fois, revient à 13 points seulement de son ancien équipier Sébastien Ogier.

« Cela a été une belle bataille avec Seb jusqu'à samedi midi, il n'a pas été très chanceux, au contraire de Neuville, » a déclaré le pilote Toyota.

« Ce n'était pas mon week-end. Je manque de réussite depuis quelques courses, mais après être retombé un instant au 9e rang hier suite à ma crevaison, je suis heureux de ne perdre au final que deux unités sur Thierry grâce notamment aux cinq points bonus de la Power Stage, » déclarait le pilote Ford.

Une ultime spéciale dans laquelle une petite erreur de Thierry Neuville lui a sans doute coûté quelques points. « J'ai fait un tout droit en début de spéciale et j'ai dû enclencher la marche arrière, » confiait-il après avoir perdu 6.7 secondes sur le meilleur chrono d'Ogier. « Mais au final, je peux m'estimer heureux. Cela n'a pas été un rallye facile pour nous, mais on a évité toute grosse erreur et on a plutôt bien géré. On augmente notre avance alors qu'il y a vingt-quatre heures je pensais encore perdre des points ici. On s'en sort pas mal. »

Ce qui n'était pas le cas des autres Belges. Hormis Jourdan Serderidis et Fred Miclotte, 18e sur la 4e Ford Fiesta WRC, tous ont été contraints à l'abandon. Sébastien Bédoret n'est pas reparti ce matin après avoir endommagé son différentiel lors de sa touchette hier. Tandis qu'en Opel Adams Cup, après les sorties samedi de Grégoire Munster et Romain Delhez, Arthur Kerkhove, 9e de la Coupe avant la dernière spéciale, a dû renoncer en vue du but suite à un bris de carter d'huile.

La prochaine manche mondiale aura lieu en Turquie, le 3e week-end de septembre.