WRC

Le pilote Toyota à quatre spéciales de la victoire, Neuville s’apprête à perdre des points.

La deuxième journée n’a pas apporté de gros changements en tête du Rallye de Finlande. Frappant fort dès la spéciale initiale, Ott Tanak a vite montré à Mads Ostberg qu’il ne devait pas espérer pouvoir rivaliser jusqu’au bout avec lui. L’Estonien a aligné les scratches, son avantage passant de moins de six à 39 secondes. A quatre spéciales du but, sauf catastrophe, on peut considérer que c’est gagné. Toyota pourrait même signer un doublé puisque Jari-Matti Latvala est revenu à 5.4 de la Citroën C3 d’un Mads Ostberg moins à l’aise que vendredi.


Au pied du podium, on notera la belle remontée du tenant du titre, Esapekka Lappi trop loin toutefois pour espérer encore monter sur le podium. Le Finlandais devance la Hyundai de Hayden Paddon et la première des Ford, celle du local Teemu Suninen à qui Malcolm Wilson va très probablement demander de laisser passer demain Sébastien Ogier afin d’offrir deux points supplémentaires au Français, seulement septième de la hiérarchie devant Elfyn Evans.


Cela signifie que le Gapençais reprendrait alors 7 unités des 27 qu’il compte de retard au championnat sur notre compatriote, toujours dixième du classement général. Sans compter bien sûr le résultat de la Power Stage où ni Ogier ni Neuville ne semblent en mesure d’inscrire des gros points. « Cela a été un peu mieux aujourd’hui, surtout l’après-midi, » expliquait Thierry. « Mais notre retard était de toute manière important. Il serait idiot de prendre des risques dans ma position. On veut juste ramener l’auto à l’arrivée. »
Même si c’est pour un seul petit point de consolation. « Ma chance est que Seb ne va à priori pas prendre trop de points non plus. On peut donc dire que l’on va limiter les dégâts."