WRC

Trois Belges victimes du camp militaire.

Panzerplatte, la terrible spéciale coupée en deux et tracée sur les pistes de chars du camp militaire de Baumholder a encore fait des dégâts. Et parmi les victimes, on recense malheureusement trois de nos compatriotes.

Ce matin, dès le premier passage, c’est Romain Delhez qui n’avait pu éviter un tonneau aux commandes de sa petite Opel Adam. Vainqueur la veille de la première manche de la Cup allemande, Grégoire Munster était parti le couteau entre les dents pour tenter de rééditer son exploit et de réduire encore l’écart de 20 points sur le leader de la Coupe, le Suédois Lundberg. Hélas, le fils de « Big Bernie » s’est fait piéger à deux reprises dans la même spéciale. Victime d’une crevaison avec changement de roue lors du premier passage, il a subi une autre crevaison avant de sortir de la route pour de bon lors de la seconde boucle.

Une vingtaine de minutes avant lui, Sébastien Bédoret, 30e au général et évoluant entre une seconde et une seconde et demie plus lentement que les meilleurs en R5, a tapé un « inkelstein », ces grosses pierres censées remettre les chars dans le droit chemin. Sa Skoda n’a pas résisté et le bris instantané de deux jantes a entraîné son abandon vu qu’il n’avait emporté qu’une seule roue de secours. « La voiture n’a rien comme dégâts, mais on n’a pas voulu prendre le risque de tout casser en roulant huit kilomètres sur trois roues. On repartira demain en Rally2, » a indiqué notre espoir pas trop dépité.

Du coup, Arthur Kerkhove reste le seul des jeunes amateurs encore en course. Après un tonneau vendredi, le Renaisien de 22 ans découvrant ici le Mondial a encore perdu cinq minutes en se posant « bêtement » dans un bas-côté de l’ES11. Mais entre deux erreurs de jeunesse, il a eu le temps de signer deux encourageants 5e chronos dans l’Opel Adam Cup.

Légende: Arthur Kerkhove, seul rescapé parmi les jeunes Belges au départ. (Crédit: Opel Adam Cup)