WRC

Début de journée compliqué pour le pilote Hyundai, bien loin de la Toyota de Ott Tanak et de la Citroën du surprenant Mads Ostberg, en lutte pour la victoire.

Deuxième jeudi soir lors de la super spéciale de Jyvaskyla, Thierry Neuville n'a pas connu une première matinée facile. Handicapé par sa position d'ouvreur sur la route, le Belge a pas mal dégusté : 9e, deux fois 11e puis 12e après un tête-à-queue dans l'ES5 où il a concédé près d'une demie minute, le pilote Hyundai pointe seulement au 10e rang à quasi mi-journée, à déjà 1.07 du leader. « J'ai commis une faute dans la dernière. J'étais un peu trop optimiste sur une note. J'ai voulu la corriger et du coup je n'ai pas entendu la note suivante et je me suis trompé de direction, » expliquait le Belge. « Cela m'a coûté une dizaine de secondes et deux places. »

C'était bien pire pour son équipier Andreas Mikkelsen qui a lui abandonné plus de trois minutes suite à une sortie dans l'ES4 remportée par l'étonnant Mads Ostberg, nettement plus en confiance au volant de sa C3 WRC. Le Norvégien en a profité pour détrôner Ott Tanak provisoirement du leadership. Mais dès l'ES suivante, l'Estonien de chez Toyota a signé son deuxième scratch de la journée et repris la tête 1.1 devant Ostberg et 10.8 devant son équipier Jari-Matti Latvala, mal réveillé mais auteur du scratch dans l'ES3. Chez lui, tout est une question de confiance...

A l'heure actuelle, le quintuple champion du monde Seb Ogier évolue au 7e rang, trois secondes derrière son équipier Elfyn Evans.

Victime d'une crevaison dans la première étape du jour lui coûtant une petite trentaine de secondes, Craig Breen est en pleine remontée.