WRC

Tanak a désormais course gagnée, Toyota prêt pour le doublé.

Le championnat du monde a peut-être vécu un tournant important dans la 13e spéciale de Panzerplatte. Alors qu'il était isolé à la 2e place, Sébastien Ogier a perdu 1'43 suite à une crevaison l'obligeant à changer de roue. Alors qu'une bonne opération se dessinait pour le Français avec la reprise de six unités voire plus sur son rival Thierry Neuville en difficultés, tout a basculé dans l'autre sens, le quintuple champion du monde rétrogradant du coup de la 2e à la 9e place. Et s'il devrait facilement récupérer deux rangs, la perte au niveau comptable s'annonce très sèche pour le Gapençais. « C'est toujours la loterie ici avec toutes ces pierres, » regrettait le Français qui d'un coup voyait s'envoler une douzaine d'unités. « Ce n'est pas bon pour le titre effectivement, » grimaçait-il. Un double coup dur pour l'équipe M-Sport Ford qui avait déjà perdu Elfyn Evans, victime d'une sortie de route dans l'ES11.

De l'autre côté, le changement de différentiel n'a pas apporté le gain escompté à Thierry Neuville qui s'est fait passer par son équipier Dani Sordo, auteur du scratch dans Panzerplatte. Du coup, l'Espagnol bondit au 2e rang à 42.8 de la Toyota de Tanak, cinq secondes devant l'autre Yaris de Jari-Matti Latvala visant le doublé pour les Japonais et six devant la seconde Hyundai de notre compatriote soulagé d'apprendre les ennuis de son grand rival pour le titre : « Cela fait partie du jeu, » a-t-il commenté. « Baumholder est une spéciale très cassante. Je n'ai donc pris aucun risque. »

Avec Ogier relégué loin derrière lui, Neuville pourrait encore augmenter son avance de sept ou huit points alors qu'il ne restera plus après l'Allemagne que quatre manches à disputer. Comme quoi, une situation mal embarquée peut vite se retourner en rallye. Ne nous réjouissons donc pas trop vite. Il reste encore cinq spéciales, deux en cette fin journée et deux gros morceaux de 29 km à déguster ce dimanche avant la Power Stage.