Moteurs

Le deuxième WE de courses de WTCR 2018 s'est achevé par un triplé Hyundai à Budapest, mais Benjamin Lessennes a laissé entrevoir un gros potentiel.

Le deuxième round du WTCR aura confirmé la tendance entrevue à Marrakech il y a trois semaines, à savoir la supériorité des Hyundai, un bon potentiel pour les Honda et de vraies difficultés pour les Audi, Cupra, Peugeot et autre Alfa Roméo.

Il faudra donc impérativement revoir la BOP, la balance de performances, pour assister à un championnat le plus disputé possible.

Comme souvent sur le tourniquet hongrois du Hungaroring, les courses n'auront pas été les plus spectaculaires.

Rob Huff, parti en pôle position de la course deux, aura conservé sa place tout au long des 12 tours devant le surprenant Daniel Nagy, invité sur cette manche au volant d'une Hyundai de chez Mira, le team de Norbert Michelisz.
Le jeune hongrois aura résisté aux assauts d'Yvan Muller qui aura complété le podium.
Côté belge, la seule bonne nouvelle viendra de Benjamin Lessennes.

Après une super qualif où le jeune Namurois est parvenu à accompagner les quatre meilleurs en super pôle, Lessennes a été victime du manque d'expérience de son équipe dans ce championnat.

Sorti trop tard du box pour son single lap, Lessennes a été pénalisé de trois places sur la grille de départ, pour s'élancer de la neuvième position (grille inversée).

Malgré cela Lessennes a réalisé une course sans faute pour terminer huitième.

Mais c'est dans la course principale du WE qu'il a étonné davantage encore en réussissant à nouveau la course parfaite pour décrocher une cinquième place derrière les Hyundai de Tarquini, Michelisz et Muller et la Honda Civic du team rival de Yann Ehrlacher, vainqueur le samedi.

Grâce à cette splendide performance, le "Benjamin" du peloton, seulement 18 ans, a d'ores et déjà plus que réussi sa mission d'interim en attendant le retour de Tiago Monteiro, pas avant fin juin.

Lessennes espérait un top 10 durant cette période, il a déjà fait beaucoup mieux, le tout sur un circuit qu'il ne connaissait pas.

Les autres pilotes tricolores tous engagés sur des Audi, désavantagées par la BOP actuelle, ont terminé loin des ambitions affichées par le team Comtoyou. Vervisch a pris la 20è place et Dupont la 21è en attendant le prochain rendez-vous sur la Nordschleiffe qui devrait être beaucoup plus adapté aux RS3.

Au classement du WTCR, Gabriele Tarquini, avec trois victoires en six courses, a fait le break.

Le vétéran italien compte 118 points. Son dauphin, le jeune Français Yann Ehrlacher, est déjà relégué à 36 points, quelques unités devant son oncle Yvan Muller.