Moteurs

Triomphe à domicile pour le pilote Hyundai offrant à la version R5 son premier grand succès.

La mécanique coréenne a été sans faille, l'équipage aussi. Auteur de quinze meilleurs temps sur vingt-trois, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul ont remporté pour la première fois, ce samedi soir, le Ypres Westhoek Rally, sommet des épreuves routières belges mais aussi référence européenne.

Repartis avec 14 secondes d'avance ce matin, nos leaders mondiaux ont parfaitement géré un avantage atteignant les 40 secondes à l'arrivée.

« Mission accomplie, » s'exclamait Thierry au dernier pointage où l'attendaient pas mal de supporters. « On a dû rester concentré jusqu'au bout car on n'était pas à l'abri d'une crevaison ou d'une petite faute qui aurait pu nous faire tout perdre. »

Neuf ans après s'être révélé ici sur la Peugeot 207 S2000 BF Goodrich, mais aussi douze mois après de malheureux tonneaux, Neuville a enfin inscrit son nom au palmarès d'une épreuve où figurent tous les grands Belges à l'exception de François Duval et Grégoire de Mevius.

Trop vite débarrassés des deux autres favoris, Bryan Bouffier et Kevin Abbring, les deux candidats au titre belge se sont disputés la 2e place aux commandes de leur Skoda. Et malgré un ultime coup de rein de Kris Princen, le champion Vincent Verschueren a gardé l'avantage pour un peu plus de huit secondes. De quoi conforter son avance au championnat.

Très vite isolé à la quatrième place, Cédric Cherain n'a jamais été en mesure de se mêler à la lutte pour le podium. Derrière le Liégeois, un Sébastien Bédoret de plus en plus convaincant a finalement remporté son match pour le Top 5 face à un Adrien Fernémont victime de soucis électriques le renvoyant en fin d'épreuve derrière l'autre Fabia du champion des Pays-Bas Herman Kobus. La Ford Fiesta de Matt Edwards remporte in-extremis la manche comptant pour le championnat britannique devant la Hyundai i20 R5 de Keith Cronin perdant la victoire dans l'ultime spéciale suite à une crevaison.