Moteurs Très belle 5e place pour le jeune pilote Skoda.

Alors que du côté du RACB, Guillaume de Mevius a aggravé son cas en tombant à nouveau dans un des nombreux pièges du parcours yprois, Skoda Belgique a été récompensé de son récent choix grâce à la brillante 5e place acquise par le jeune pilote de 22 ans Sébastien Bédoret, le grand rival de de Mevius l'an dernier en Junior. Mais qui a clairement mieux su s'adapter à une grosse R5 avec un quatrième rallye consécutif à l'arrivée et une montée en puissance se confirmant rallye après rallye. Même Thierry Neuville a été surpris par certains de ses sept chronos dans le Top 5 dont un 3e temps à 7 dixièmes du leader du championnat du monde.

Particulièrement à l'aise dans les portions rapides, Seb, un prénom plutôt prédestiné pour un pilote rêvant de Mondial (il débutera d'ailleurs en Allemagne mi-août), a reçu les félicitations de son coach, un certain Freddy Loix dont il avait été l'équipier voici quelques années lors d'une course de... VW Fun Cup à Zolder !

« Franchement, je suis très fier d’eux », glissait « Fast Freddy », onze fois vainqueur dans la cité des chats. « Pour leur première participation à Ypres avec une voiture de la catégorie reine, ils ont fait ce qu’on leur avait demandé : rejoindre l’arrivée tout en évoluant à un bon rythme. J’avais dit qu’un Top 5 serait magnifique et ils l’ont fait. Mais, surtout, si on analyse l’écart par rapport aux meilleurs, on voit qu’ils ont signé des chronos très prometteurs. Sur l’ensemble du rallye, ils ont concédé moins de 7 dixièmes de seconde au kilomètre à Thierry Neuville et environ une demi-seconde au kilomètre à Vincent Verschueren. La progression, rallye après rallye, se poursuit. Ils gèrent bien la pression, ils évoluent sereinement, on voit que Sébastien ne surpilote pas et qu’il est dans la gestion. Quatre rallyes et quatre arrivées, c’est déjà un très bon signe. Bien sûr, rien n’est jamais parfait et on va continuer à travailler pour encore réduire cet écart. Mais vu leur faible expérience, je pense que toute l’équipe peut être satisfaite ce soir. »

Les congratulations de Freddy Loix allaient évidemment droit au cœur de Sébastien. « Je crois effectivement que nous avons fait un bon rallye », analysait-il calmement avec l’humilité qui le caractérise. « Par rapport aux rallyes précédents, nous avons attaqué davantage lors des premiers passages dans les spéciales. Nous n’avons pas forcé, mais nous avons essayé de tenir un bon rythme sans commettre de grosse erreur, malgré deux petits tout-droits. Le but cette année reste d’accumuler les kilomètres et de prendre un maximum d’expérience. Nous avons eu une très belle lutte avec Adrian Fernémont, mais malheureusement il a eu un petit souci électronique en fin de parcours alors que nous venions de reprendre l’avantage. Dommage… À partir de là, nous ne voulions pas rater cette 5e place. Le but maintenant sera de bien analyser cette épreuve pour revenir plus forts à l’avenir… et en même temps mieux préparer la suite. Croyez-moi, cette belle performance ne va pas nous faire relâcher nos efforts. Bien au contraire ! »

Prochain rendez-vous, au Deutschland, pour un pilote qui a vite fait oublier son prédécesseur Achiel Boxoen. Et montre qu'il sait parfaitement gérer la pression. Sans doute grâce à ce qu'il a appris lors des compétitions de haut niveau en karting. La meilleure école pour les apprentis pilotes et les vrais espoirs du sport automobile de demain, en rallye comme en circuit.