Autres sports

Le président de Charleroi du Futsal Team Charleroi a encore le feu sacré


Aldo Troiani, le président du Futsal Team Charleroi, prépare la prochaine saison. L’homme fort du futsal de la région répond à toutes les questions, sans langue de bois. Entretien.

Président, quel est votre bilan actuel ?

"Il y a eu des hauts et des bas. Au classement, je suis content de notre position (NdlR : 4e) . Mais l’élimination en Coupe de Belgique me reste en travers de la gorge."

Charleroi pourrait occuper la troisième place…

"On a laissé filer des points contre des adversaires qui sont plus faibles que nous sur le papier. C’est dommage car le groupe est parvenu à battre Gooik et Hasselt. Et il a rivalisé avec Anvers."

Le titre, c’est une réalité ?

"Tout est possible. Les playoffs constituent une belle occasion de jouer notre chance. Si on a gagné contre le champion une fois, on peut le refaire. Cela s’est déjà vu par le passé."

Le public n’est pas toujours présent. Le futsal ne rapporte sans doute rien, financièrement. Alors, quelle est votre motivation ?

"Cela me permet de rester jeune… J’aime ce sport. Je m’investis depuis des années. C’est dommage de ne pas voir plus de monde à la Garenne. Je le répète toujours, mais il y avait des derbies fantastiques entre les Kickers et Action 21. Mais il faut plus de respect, plus de calme. Même dans le futsal, parfois, on voit ou on entend de la violence."

Quand vous arrêterez, il n’y aura plus de futsal à Charleroi…

"C’est vous qui le dites. Je l’ai déjà pensé. On verra. Mais ne m’enterrez pas trop vite. Je vais encore continuer. Je veux le titre."

À ce propos, vous préparez déjà la prochaine saison ?

"J’ai commencé à voir certains joueurs. J’ai des certitudes. On va continuer avec Liliu, Karim Chaibai, Saad Salhi, Marvin Ghislandi et d’autres. Il y aura également des nouveaux."

Un retour d’Omar Rahou, de Gooik, par exemple ?

"Je ne peux pas encore parler de ça, mais il est certain que ce serait un bon renfort. J’ai sous les yeux, une liste de dix noms, avec deux gardiens. Si je peux la réaliser, on peut jouer la tête. Si je décroche un nouveau titre, il sera encore temps de parler de ma fin de carrière…"

Vous espérez quoi pour la fin de cette saison ?

"On doit conserver notre 4e place. Le groupe peut même rêver de décrocher la 3e. Hasselt n’est pas loin. Mais pour cela, il faut enchaîner les succès et ne plus laisser filer de points importants. Après, ce sera les playoffs. Je veux du spectacle, je veux des joueurs qui donnent tout. Alors, on pourra faire le bilan."