Omnisports Arber Qerimi a passé le cap du monde professionnel en France. Avec succès.

De retour parmi les Red Wolves cette semaine pour les pré-qualifications du Mondial 2019, le capitaine Arber Qerimi a ramené une valise bien plus épaisse, conséquence de son passage à Cesson-Rennes, en D1 française où, à 26 ans, il a découvert le monde professionnel comme Ooms, Nathan Bolaers ou encore Debeule cette année, rejoignant les Lettens, Thomas Bolaers ou encore Cauwenberghs, qui avaient franchi le pas avant en France. Le petit demi-centre d’1,80 m, qui avait tant charmé Claude Onesta contre la France en novembre 2016 , s’est en tout cas fondu dans la masse même s’il est passé de quatre entraînements par semaine à deux séances quotidiennes. "J’ai été bien intégré. Mes équipiers ont tout fait pour rapidement me comprendre et faire en sorte que je trouve ma place."

>> Comment se déroule l'arrivée en France e Qerimi ?

>> Le handball belge peut-il nourrir de plus grandes ambitions ?

[...]