Athlétisme Jonathan (32.98) a devancé Dylan (33.48) alors que Kevin n’était pas sur ce 300 m.

Après une absence de six ans, l’athlétisme de haut niveau était de retour, ce mardi soir, à Liévin. Et il y avait du beau monde au rendez-vous avec, entre autres, Pierre-Ambroise Bosse, champion du monde du 800 m, à peine rentré de stage.

Bosse était au départ du 1.000 m, une distance sur laquelle il visait le record de France, détenu depuis 2005 par Mehdi Baala en 2.17.01. Mais, s’il s’est bel et bien imposé, le Nantais n’a quand même pu approcher le chrono de Baala, coupant la ligne d’arrivée en 2.20.01.

Malgré un retard d’une vintaine de minutes sur l’horaire, quelques meilleures performances mondiales de l’année sont tombées : le 1.500 m avec le Djiboutien Souleiman en 3.35.39 et le 3.000 m avec l’Éthiopien Barega en 7.36.64, côté masculin, ainsi que le 800 m avec la véloce Éthiopienne Alemu en 1.59.69, rayon féminin.

Dans le clan belge, on attendait surtout le 300 m avec les frères Borlée en invités de marque. Et c’est Jonathan qui s’est montré le plus rapide, s’imposant en 32.98 (record perso. : 32.79) devant Dylan, crédité de 33.48, à quinze centièmes de sa référence alors que Kevin n’était pas dans les blocks.

Toujours sur 300 m, mais côté féminin, le meilleur chrono a été signé par Cynthia Bolingo en 38.06 pour 38.26 à Camille Laus, s’alignant dans une autre série, et 38.28 à Hanne Claes.

Sur 60 m haies, Eline Berings a aisément remporté sa série, en 8.19, avant de se classer troisième de la finale, en 8.13, derrière l’Ukrainienne Plotitsyna (8.02) et la Hongroise Kerekes (8.11). La Gantoise n’a donc pu rééditer son excellent chrono de samedi, chez elle à… Gand, où elle a couru en 8.05.

À noter également la huitième place de Renée Eykens sur 800 m en 2.05.33, à plus de trois secondes du minimum mondial (2.02.00). Enfin, Robin Vanderbemden s’est classé troisième de sa série du 60 m en 6.76.