Athlétisme

Si le premier meeting Diamond League de l’année, qui s’est tenu ce vendredi à Doha, a donné le ton général de la saison, on peut s’attendre à assister à de grandes performances cet été et ce, même s’il s’agit d’une année sans JO ni Championnats du Monde. En témoignent cinq records du meeting, huit meilleures performances mondiales 2018 et l’émergence de quelques nouveaux noms (Lyles sur 200 m ou Samba sur 400m haies) à côté des valeurs sûres telles Barshim (hauteur) ou Semenya (1.500m).

En se fendant d’une simple petite phrase (“Je ne parle pas de conneries”), cette dernière, à l’issue de sa victoire autoritaire actée sous les 4 minutes (3:59.92, record sud-africain), a d’ailleurs alimenté les discussions autour de la décision de l’IAAF d’imposer un traitement médicamenteux aux athlètes hyper-androgènes, justifiée encore par Sebastian Coe le matin même. 

© AFP

Mais il fut surtout question de sport à Doha et les athlètes locaux n’ont pas été en reste à un an des Mondiaux qui se tiendront chez eux. Avec un énorme bond à 2,40m, à 3 cm à peine de la meilleure perf de sa carrière, Barshim, l’Athlète de l’année 2017, a montré d’emblée qui était le patron au saut en hauteur. Son compatriote Abderrahman Samba, quant à lui, a établi un temps canon sur 400 m haies (47.57), le plus rapide enregistré depuis 2010 ! 

© AFP

Autre performance de choix, l’Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou a dominé le 100 m féminin en 10.85 en dépit d’une concurrence de qualité où Elaine Thompson (3e en 10.93) et Dafne Schippers (6e en 11.03) sont apparues en rodage. 

© AFP

Le 200m masculin s’est offert ensuite au prodige américain Noah Lyles, vainqueur en 19.83, tandis que le Canadien Andre De Grasse se montrait plus à la peine, signant un résultat (6e en 20.46) pas encore en rapport avec ses capacités. Sur 400 m, Steven Gardiner n’a laissé à personne le soin de s’imposer, signant un fameux... 43.87 !

Enfin, à côté d’un duel Pichardo-Taylor toujours passionnant au triple et enlevé par le Cubain (17,95m), les lanceurs de javelot allemands ont planté le décor du futur Euro berlinois en signant déjà un triplé (Röhler, avec 91,78 m, devant Vetter et Hofmann) à plus de 90 m. L’une des épreuves les plus excitantes de la saison, sans aucun doute...

© AFP

LES RÉSULTATS

> Hommes

200m : 1. N. Lyles (USA) 19.83; 2. J. Richards (Ti) 19.99; 3. R. Guliyev (Tur) 20.11.

400m : 1. S. Gardiner (Bah) 43.87; 2. A. Haroun (Qat) 44.50; 3. I. Makwala (Bot) 44.92.

80m : 1. E. Korir (Ken) 1:45.21; 2. E. Manangoi (Ken) 1:45.60; 3. N. Kipkoech (Ken) 1:46.51.

1.500m : 1. T. Tolosa (Eth) 3:35.07; 2. G. Manangoi (Ken) 3:35.53; 3. J. Soget (Ken) 3:35.71.

400m h. : 1. A. Samba (Qat) 47.57; 2. B. Jackson (USA) 49.08; 3. K. McMaster (IVB) 49.46.

3.000m st. : 1. C. Beyo (Eth) 8:13.71; 2. L. Kipsang (Ken) 8:15.07; 3. E. Kiprono (Eth) 8:16.24.

Hauteur : 1. M. Barshim (Qat) 2,40m; 2. M. Ghazal (Syr) 2,33; 3. D. Thomas (Bah) 2,30.

Triple : 1. P. Pichardo (Cub) 17,95m; 2. C. Taylor (USA) 17,81; 3. A. Copello (Aze) 17,21.

Javelot : 1. T. Röhler (All) 91,78m; 2. J. Vetter (All) 91,56; 3. A. Hofmann (All) 90,08.

> Femmes

100m (+1,5) : 1. M.-J. Ta Lou (CIv) 10.85; 2. B. Okagbare (Nig) 10.90; 3. E. Thompson (Jam) 10.93.

1.500m : 1. C. Semenya (AfS) 3:59.92; 2. N. Jepkosgei (Ken) 4:00.99; 3. H. Alemu (Eth) 4:01.41.

3.000m : 1. C. Kipkirui (Ken) 8:29.05; 2. A. Tirop (Ken) 8:29.09; 3. H. Kiyeng (Ken) 8:30.51.

100m h. : 1. K. Harrison (USA) 12.53; 2. B. McNeal (USA) 12.58; 3. S. Nelvis (USA) 12.75.

Perche : 1. S. Morris (USA) 4,84m; 2. H. Bradshaw (G-B) 4,64; 3. K. Nageotte (USA) 4,64.

Disque : 1. S. Perkovic (Cro) 71,38m; 2. Y. Perez (Cub) 66,82; D. Caballero (Cub) 63,80.