Athlétisme C’est en tout cas le recordman de Belgique qui a hérité du couloir le plus favorable (le 5) en finale du 400 m (Kevin sera, lui, au 1).

Après l’Euro de Barcelone en 2010, les Mondiaux de Daegu en 2011 et les Jeux Olympiques de Londres en 2012, les jumeaux Kevin et Jonathan Borlée vont vivre leur quatrième grande finale en commun sur 400 m, ce vendredi soir (21 h 05), au stade olympique de Berlin. Huit ans après le titre de Kevin, également médaillé de bronze mondial en 2011, qui sait si ce n’est pas Jonathan qui montera, cette fois, sur le podium ? Ce serait son premier en individuel…

Le détenteur du record de Belgique (44.43, en 2012) a, en tout cas, hérité d’un bon couloir, le 4, d’où il devrait rapidement sentir le souffle dans son dos du Britannique Matthew Hudson-Smith, le meilleur performeur européen de l’année (44.63), qui n’est entré en lice qu’en demi-finales et sera donc plus frais que nos compatriotes.

"Je pense que c’est un paramètre qui pourrait faire la différence avant la finale", avait averti, dès avant son entrée en lice, Kevin Borlée. Ce dernier s’élancera du couloir 1, peut-être le plus délicat de tous, à l’opposé de l’Espagnol Oscar Husillos qui a porté son record personnel à 44.73 cette saison (3e chrono européen) et devra être tenu à l’oeil. Mais le plus grand client pourrait peut-être se trouver au couloir 6 : Karsten Warholm, candidat au doublé 400 m haies (qu’il a remporté ce jeudi), reste, en effet, imprévisible. Auteur du 3e chrono des demi-finales (44.91), il affiche pour l’instant une confiance à toute épreuve. Mais jusqu’à quand ?

Il semble, en tout cas, que le podium de ces championnats d’Europe se jouera bien en-dessous des 45 secondes. Une prouesse chronométrique avec laquelle Jonathan Borlée a donc renoué en demi-finales (44.87), pas encore Kevin. "On a déjà vu des gars faire 44.7 en demi-finales - un chrono que je me sens capable de faire - et redescendre à 45.0 en finale. Il faut juste que je fasse ma course et on verra ce que ça donnera", dit Kevin.

C’est sans doute leur faculté de récupération qui déterminera l’ordre d’arrivée des Bruxellois à l’issue de cette finale…