Athlétisme

Parfaitement lancée par Axelle Dauwens, qui a décroché sa qualification pour les Championnats du Monde de Moscou en portant son record personnel à 55.96 sur 400 m haies, la fête nationale de l’athlétisme belge s’est poursuivie, ce dimanche après-midi, dans un stade Roi Baudouin baigné de soleil, par un festival de performances au cours du 400 m masculin le plus relevé de l’histoire.

Celle de Kevin Borlée, tout d’abord, qui a décroché son troisième titre de champion de Belgique sur la distance en plongeant pour la première fois de la saison sous les 45 secondes : 44.73 ! Le troisième chrono de sa carrière, qui constitue (de très loin) la meilleure performance européenne de la saison et fait du Bruxellois le cinquième performeur mondial de l’année, ex-aequo. À moins de deux dixièmes de son record personnel...

"J’aime la chaleur, je me sentais bien dans ces conditions et ça fait plaisir de voir qu’un tel chrono sorte enfin", expliquait Kevin Borlée, auteur d’un chrono de 45.37 la veille en séries, et qui se montrait surtout soucieux de ne pas s’enflammer. "J’ai un peu forcé ma course et il va falloir maintenant que je retrouve de l’aisance. Ce qui est difficile dans la situation actuelle, c’est que les sensations ne sont pas du tout les mêmes que les années précédentes. J’ai fait une coupure d’un mois et demi en compétition, je pense que c’était le bon choix pour moi, même si papa et moi on n’est pas toujours d’accord."

Dans son sillage , Kevin Borlée a emmené avec lui sur le podium son jeune frère Dylan, superbe deuxième en… 45.80. L’athlète de 20 ans venait de mettre une claque de plus d’une seconde à son record personnel (46.82) !

"Dylan est très fort à l’entraînement, je le savais capable de faire un truc mais peut-être pas un chrono pareil !" souriait Kevin. "Dans le relais, lancé, il peut faire merveille avec sa foulée."

Et l’intéressé, tout sourire, d’exprimer son bonheur : "Je voulais cette deuxième place derrière Kevin, j’en avais fait un petit... non, un grand objectif ! Là, j’ai la place et le chrono en plus : c’est génial, la journée est parfaite ! Kevin m’a conseillé avant la course et je suis resté bien concentré sur ce que j’avais à faire. Mais la clé, c’est un super deuxième virage. Je me sentais en forme mais de là à faire ce chrono de 45.8 auquel j’avais déjà pensé cette saison... Il me fallait une bonne course et des conditions idéales comme ce dimanche. C’est un gros cap qui est franchi, je suis super heureux, mais je vais continuer à bosser comme un fou !"

La perspective de disputer le relais 4x400 m aux Mondiaux de Moscou avec ses deux frères enchante Dylan Borlée. "C’est simplement génial ! Un rêve qui se réalise. J’y pensais beaucoup et j’aurais déjà été content d’intégrer l’équipe avec 46.80."

Mais avec sa progression et l’arrivée de deux autres athlètes sous les 46 secondes, à savoir Will Oyowe et Antoine Gillet (45.88 et 45.98, respectivement), l’équipe belge, que complétera sans doute Arnaud Destatte (46.66), aura fière allure.