Athlétisme

Absent vendredi au Mémorial Van Damme, faute de 1.500m masculin, Ismaël Debjani s'est illustré ce dimanche à Berlin, où il était donc déjà de retour après sa huitième place des championnats d'Europe. S'alignant au meeting Istaf, disputé au stade olympique, le détenteur du record de Belgique (3:33.70) y a signé le deuxième chrono de sa carrière en 3:34.40, prenant la troisième place de la course derrière le n°1 mondial Timothy Cheruiyot (3:32.37) et un autre Kenyan, Ferguson Rotich (3:33.21). Le temps réussi par Debjani est aussi le 3e chrono belge de l'histoire, juste derrière l'ancien record national de Christophe Impens (3:34.13).

"Je termine ma saison en beauté, je suis super content !" commente Ismaël Debjani. "La course est partie sur des bases un peu moins rapides qu'attendu, je suis passé en 2:24.8 aux 1.000m. À la cloche, je me sentais vraiment top, j'ai décidé de prendre le sillage de l'Australien Gregson qui termine souvent fort et, vu qu'il s'est déporté quand j'ai déboîté et que j'ai porté mon accélération, je me suis retrouvé au couloir 5 pour aborder la dernière ligne droite. J'ai bien terminé, en restant super lucide, c'est un excellent résultat au sein d'un plateau de qualité internationale. Je voulais faire une course rapide avant de prendre mes vacances et j'avais été mis en confiance par un bon 1.000m mercredi dernier. Je suis très content de la place et du chrono."

© D.R.

Grâce à ce résultat, Ismaël Debjani se hisse au 20e rang mondial de l'année (7e Européen). Pour rappel, l'an dernier, il avait terminé la saison en tant que 18e mondial (4e Européen).

"Quand on voit comment ma saison a débuté, avec une blessure encore au printemps, je trouve que je m'en sors vraiment bien !" conclut l'athlète du CABW. "Pour le même prix, je pouvais faire une saison blanche. Mais je suis bien revenu dans le coup, d'abord à Paris pour faire le minimum européen, puis aux championnats d'Europe. Si je n'ai pas de pépin physique durant l'intersaison, je peux faire une belle année en 2019. J'ai grandi en tant qu'athlète ces derniers mois, cela ne peut être que positif pour la suite de ma carrière…"

© D.R.