Athlétisme Jacques Borlée ne veut pas que Jonathan Sacoor s’aligne en individuel à l’Euro.

L’émotion était grande, ce vendredi soir à Tampere, au sein de la délégation belge présente aux Championnats du Monde des - 20 ans. La prestation de Jonathan Sacoor, dont on savait certes qu’il détenait un vrai potentiel de médaille, a dépassé les espérances. Même celles de son coach Jacques Borlée, qui connaît bien désormais cet athlète avec lequel il travaille depuis un an et demi.

"Depuis la demi-finale, où il a signé le meilleur temps la veille, Jonathan s’est montré très serein et on a très bien géré la journée ce vendredi" , explique l’entraîneur bruxellois. "Jonathan a remarquablement appliqué les consignes que je lui avais données. Il a fait preuve d’une capacité d’écoute admirable. On avait anticipé le départ canon du Jamaïcain Taylor et il n’a donc pas paniqué du tout. Il a fait un meilleur virage que jeudi et a fait preuve d’un relâchement total. C’est l’une de ses grandes forces."

Le chrono a tout de même un peu surpris Jacques Borlée. "Il avait fait un super stage à Orlando à Pâques, après quoi il avait un peu décéléré. L’objectif, c’était ce Mondial, rien d’autre. Je l’attendais en finale à 45.20 et il fait encore mieux. Bravo à lui ! C’est un moment historique dont il doit profiter, même si le 4x400 m (NdlR : avec, dans l’équipe, un certain Rayane Borlée, l’un des enfants du coach) l’attend encore ce week-end."

Pas question toutefois pour Jacques Borlée d’aligner Jonathan Sacoor en individuel aux Championnats d’Europe de Berlin. "Il n’en est pas question" , affirme-t-il. "Il n’est pas encore prêt pour cela physiquement et je veux absolument éviter de le brûler. Je ne le reprendrai qu’en relais. C’est un énorme talent qui va encore nous apporter beaucoup de bonheur si on le préserve..."

Plus tôt dans la journée, Eliott Crestan (1:48.92) et Pieter Sisk (1:49.40) se sont qualifiés pour les demi-finales du 800 m, le Namurois avec le 2e chrono des engagés. Mathilde Deswaef (25e sur 1.500 m en 4:30.31) et Zita Goossens (hauteur, 1,80 m) ont échoué d’emblée. Ce samedi, Thomas Carmoy disputera la finale de la hauteur.