Athlétisme Le Bruxellois (21.08) n’arrive pas encore à s’appuyer sur ses qualités de vitesse

Jonathan Borlée a remporté le 200 m dans un chrono de 21.08 (-0,9 m/s) à Oordegem. Soit six centièmes de gagnés sur sa précédente sortie, jugée décevante.

"Le chrono n’a pas d’importance, à la différence de la manière et de mes sensations, s’empresse-t-il de souligner. Il y a un léger mieux, pas énorme. Je pensais avoir couru plus vite que ça. Ce n’est pas un problème d’explosivité mais plutôt de biomécanique. En résistance, je suis très bien mais je n’arrive pas à exploiter l’une de mes principales qualités qui est ma vitesse de base. J’éprouve des difficultés à basculer vers l’avant et je sens qu’il y a une perte d’énergie dans le processus."

Une situation un peu ennuyeuse car Jonathan doit s’appuyer sur sa vitesse pour réussir un bon 400 m. "C’est sûr que ce n’est pas le début de saison idéal mais je ne suis pas du tout alarmiste", poursuit le Bruxellois. "L’an dernier, j’étais à 20.91 début juillet, et j’espère être à 20.60 à la même période cette année. Par ailleurs, je suis réaliste : je n’ai plus vingt ans non plus (NdlR : mais trente) ! Mon corps ne réagit plus de la même façon qu’au début de ma carrière et je dois apprendre à être patient. Encore une fois, je reste positif, on fera le bilan un peu plus tard."

S’il s’alignera sans doute à Madrid le 22 juin (sans son frère Kevin, qui ne veut pas se précipiter et rentrera probablement aux championnats de Belgique les 7 et 8 juillet), Jonathan Borlée n’a pas encore arrêté la date de son premier 400 m. Peut-être à Genève dès le week-end prochain ? "Tout est possible, on va en discuter", conclut le recordman de Belgique du 400 m avant de filer embrasser sa petite fille née en août dernier.

La vie ne s’arrête pas à la piste d’athlétisme...