Athlétisme

Mariya Lasitskene sera, ce jeudi soir, l'une des principales protagonistes du meeting Diamond League de Rome, le Golden Gala Pietro Mennea.

Au stade olympique, l'athlète russe cherchera à remporter sa 40e victoire consécutive en compétition, à égaler le record de Blanka Vlasic de 14 victoires en Diamond League et, aussi, à récupérer la meilleure performance mondiale de l'année dont l'a dépossédée Nafissatou Thiam, le week-end dernier, lors de l'heptathlon de Götzis (2,01m) !

La remarquable performance de la championne olympique belge n'a, bien sûr, pas échappé à Mariya Lasitskene, qui a déjà franchi la barre des 2m à 38 reprises au cours de sa carrière (seules Kostadinova et Vlasic ont fait mieux). "Je suis contente que Nafi ait franchi 2,01m à Götzis", a-t-elle expliqué, ce mercredi, en conférence de presse. "C'est important de se mesurer aux meilleures athlètes au monde parce que cela me pousse à faire mon travail du mieux possible. J'ai hâte de la retrouver sur le sautoir le 30 juin prochain à Paris."

Le 12 mai dernier, à Shanghai, à l'occasion de sa première sortie en plein air (elle a franchi 2,04m cet hiver), la championne du monde du saut en hauteur avait franchi 1,97m dans des conditions pluvieuses. Loin de son record personnel perché à 2,06m. 

© AFP

"C'était une compétition difficile parce qu'il pleuvait vraiment beaucoup", dit-elle. "Pour moi, c'était une reprise et, en réalité, un simple entraînement. Mon objectif cette année est de devenir championne d'Europe à Berlin, je ne me concentre pas sur le record du monde (NdlR : 2,09m) et j'espère, dans l'immédiat, offrir une belle performance au public italien."

Parmi les autres temps forts attendus, figurent le duel entre les sprinters Christian Christian Coleman et Ronnie Baker sur 100m (il y a cinq jours, à Eugene, Baker avait devancé Coleman : 9.78 contre 9.84), un concours de la perche relevé mais sans Renaud Lavillenie, ainsi qu'une épreuve du du saut en longueur où le champion du monde sud-africain Luvo Manyonga entend "voler loin". Enfin, au disque, Philip Milanov tentera d'améliorer sa meilleure performance 2018 (64,22m).