Athlétisme Le relais 4x400m féminin s’est qualifié pour l’Euro avec panache (3:29.06), effaçant un record de Belgique vieux de 38 ans

"Belgian Cheetahs on fire !"

Le cri de guerre des relayeuses belges de 4x400 m a longtemps résonné autour du petit stade suisse du Wankdorf, à Berne. C’est là, lors du meeting Citius disputé ce samedi, que le quatuor composé de Margo Van Puyvelde, Hanne Claes, Cynthia Bolingo et Camille Laus, s’est sublimé pour aller chercher sa qualification pour les championnats d’Europe de Berlin en 3:29.06, record de belgique. Un objectif que l’on savait à la portée de nos représentantes mais encore fallait-il répondre présent sur la piste.

"L’ambition, c’est une chose, mais c’est sous la pression qu’il faut être capable d’atteindre ses objectifs et ce n’est pas toujours simple", résume Camille Laus, la meilleure performeuse belge de l’année sur 400m (52.23) qui a conclu le beau travail de l’équipe belge. "Après nos 3 : 31.39 du 26 mai dernier, nous savions qu’il s’agissait d’une belle opportunité, avec de bonnes conditions et de la concurrence, afin de réussir ce minimum européen (3:29.57) . Nous savions que nous en étions capables et nous avons mis nos intérêts personnels de côté, le temps d’une course, au profit du collectif. Et tout le monde a fait le job ! Nous sommes super contentes."

Drapeau noir-jaune-rouge sur le dossard, les quatre filles ont fait honneur à leur maillot national, jouant les premiers rôles durant toute la course et tenant tête à la Grande-Bretagne (finalement gagnante en 3:28.59) jusque dans les derniers mètres. De quoi emplir de fierté la coach nationale Carole Bam qui a suivi l’épreuve "avec beaucoup d’émotion" en compagnie de la remplaçante, Justien Grillet.

"Comme Cynthia lors du relais précédent, j’ai un peu payé mes efforts en tout fin de parcours mais, bien davantage que la première place que j’aurais aimé décrocher également, c’était le chrono qui importait. Si nous avions gagné en 3:30, nous aurions été très déçues tandis que cette deuxième place avec un chrono plus rapide nous comble de bonheur", reprend la jeune femme de 25 ans. "Nous avons bu un verre après le meeting pour marquer le coup mais c’est quand même du 400m et nous étions très fatiguées..."

Il est vrai qu’il ne s’agit que du "début de l’histoire", comme le souligne Camille Laus, et que la suite de la saison de nos guépards au féminin s’annonce chargée. Van Puyvelde et Claes sont qualifiées individuellement pour Berlin sur 400m haies mais Laus et Bolingo ambitionnent d’en faire autant sur 400m d’ici au 30 juillet.

"Il reste encore de belles courses à disputer avec les championnats de Belgique, peut-être Liège, Heusden et Ninove", précise la Tournaisienne affiliée au Racing Club de Bruxelles où elle est entraînée par Jacques Borlée. "Ce samedi 23, je partirai en stage à Valbonne avec le groupe afin de préparer la seconde partie de la saison."

Avec toute la sérénité que cette qualification du 4x400m lui a apportée...


La 4ème qualif de l'histoire

La qualification de l’équipe féminine belge de relais 4x400 m est la quatrième de l’histoire de notre athlétisme après celles pour les JO de Moscou 1980 et pour les championnats d’Europe de 2010 (Barcelone, élimination en séries) et de 2014 (Zurich, 8e place finale). C’est précisément lors de l’édition moscovite des Jeux Olympiques que le précédent record de Belgique de l’épreuve (3:30.7) avait été établi : pour mémoire, il était l’œuvre de Lea Alaerts, Régine Berg, Anne Michel et Rosine Wallez. Il y a près de 38 ans…