Athlétisme

La Namuroise a effectué sa rentrée ce samedi à Saint-Mard.

Créditée d'un lancer du poids à 14,54 m et d'un 100m haies bouclé en 13.77 (-2,3 m/s) avant une contribution à un relais 4x100m malheureusement anecdotique pour le RFCL, lors des Interclubs nationaux disputés à Saint-Mard (Dampicourt), Nafissatou Thiam portait un regard plutôt satisfait sur son entrée dans la saison estivale.

« Avec le club, on ne s'attendait pas à des miracles, l'espoir de se maintenir était faible mais on s'est malgré tout bien amusées, c'était une belle journée, une bonne ambiance, c'était agréable », soulignait la championne olympique et du monde de l'heptathlon. « A titre personnel, je pense que mes prestations sont bonnes pour une rentrée. Je n'étais pas venue ici pour faire des performances incroyables mais simplement pour aider mon club du mieux possible et ramener un maximum de points. Au poids, je me suis limitée à quatre essais parce que mon épreuve suivante était proche et je devais partir m'échauffer. Mais pour une rentrée, c'est un bon résultat, c'est bien mieux que l'année dernière. La force est là et je dois encore travailler sur des détails techniques qui vont se mettre en place au fil des compétitions. Sur les haies, ce n'était pas mal non plus, j'ai la vitesse, c'était bien. Sur la sixième haie, je suis arrivée un peu trop près, j'ai été obligée de ralentir, j'ai touché un obstacle et la fin était un peu plus brouillonne. Mais avec le vent de face et dans ces conditions, un chrono de 13.77 est très bon. »

Dans deux semaines, Nafi Thiam entamera à Götzis, en Autriche, son premier heptathlon de la saison. « Ce n'est pas un objectif en soi, c'est une épreuve préparatoire pour les championnats d'Europe, sur lesquels je me focalise. A Götzis, je sais que je ne serai pas au point dans toutes les épreuves, mais dans certaines oui, et on verra bien ce que je devrai améliorer pour la suite de la saison. »

Autre point positif, l'heptathlonienne ne se ressent plus d'une douleur au genou survenue en janvier et qui lui a empoisonné un peu la vie pendant trois mois. « C'était un oedème à l'arrière du genou gauche, dans ma jambe d'impulsion, cela faisait très mal et psychologiquement c'est difficile de s'entraîner dans cet état, d'être sereine », explique-t-elle. « Cela explique en partie pourquoi j'ai renoncé aux Mondiaux en salle à Birmingham et j'ai envisagé aussi de faire l'impasse sur Götzis. Mais je suis contente de m'être alignée ici sans douleur et de pouvoir faire mon premier hepta à la fin du mois. »

Une compétition que la DH vous fera vivre au plus près !