Athlétisme

Les trois Bruxellois ont chacun remporté leur course depuis un couloir extérieur.

Et un, et deux, et trois Borlée ! Pour leur première, ensemble, en individuel dans un grand championnat, Kevin, Jonathan et Dylan Borlée se sont qualifiés pour les demi-finales du 400m qui auront lieu ce mercredi à 19h30. Et ce, malgré un tirage au sort qui - une mauvaise habitude - les avait placés aux couloirs extérieurs. "Avec Jo, on s'y attendait. Il va falloir revoir l'algorythme", ironisait Kevin Borlée. "Quand j'ai appris mon couloir, j'ai dit ok et je n'ai même pas regardé qui était dans ma série."


Dans cette première série précisément, Kevin, détenteur de la meilleure référence personnelle des engagés ainsi que du meilleur chrono 2018 mais donc placé au couloir 8, a montré la voie en signant son meilleur temps de l'année en 45.29. "Je me sentais vraiment bien, je suis parti avec beaucoup de facilité, je me suis même demandé si ce n'était pas trop facile. Je m'attendais à voir quelqu'un revenir mais ce n'est jamais arrivé. Aux 300m, j'ai vu sur l'écran que je n'avais pas non plus une marge énorme et j'ai continué quand même en contrôlant. Je suis très content de la journée, c'est de bon augure pour la suite ! On va bien se reposer et être prêt pour mercredi. Il faudra aller encore plus vite puisque les athlètes les mieux classés qui ont été exemptés des séries."

Dans la deuxième série, Jonathan Borlée, au couloir 8 lui aussi, a, lui, carrément établi le chrono le plus rapide de l'histoire de l'Euro à ce stade de la compétition (45.19). La preuve qu'il ne voulait rien laisser au hasard. "La probabilité qu'on soit placés au 8, Kevin et moi,et Dylan au 1, était proche de zéro mais bon, on s'est dit : voilà c'est comme ça. Je ne sais pas quoi dire… À l'entraînement, je me suis mis au 8 pour rigoler en disant que j'allais certainement y être. Mais bon on est resté concentré tous les trois, c'est top ! Personnellement, j'espère monter en puissance après ce très bon départ. Je ne me suis pas trop relâché parce que je voyais bien le truc qui allait se passer : un chrono un peu moins rapide et un couloir à nouveau très défavorable en demi-finales où les meilleurs entreront en lice. En tout cas, ça fait du bien de passer tous les trois."

Enfin, dans la troisième série, Dylan Borlée, boosté par les résultats de ses aînés ("je me suis dit : maintenant, c'est à toi de faire le boulot !"), s'est bien accomodé du désagréable couloir 1 pour aller chercher une troisième victoire pour la famille en 45.84. "C'était une bonne course et j'avoue que gagner fait du bien moral", sourit le cadet de la fratrie, qui avoue qu'il était un peu stressé car il voulait absolument franchir ce cap des séries. "Quand j'ai vu le tirage au sort, j'ai relativisé en me disant que c'était un beau stade, avc un beau tracé, je ne voulais pas trop y penser. Je suis parti un peu calmement, mais je suis resté concentré et après un bon virage, j'ai accompli une bonne deuxième fin de course. En plus, j'avais vu les courses de Kevin et Jonathan avant la mienne, je les ai trouvés bien relâchés. À trois en demi-finales, c'est génial. C'est un petit rêve qui se concrétise. Maintenant, on rentrer dedans !"