Autres sports

Malcolm Wilson impressionné par un Belge

COCKERMOUTH Malcolm Wilson a toujours été un détecteur de talents (comme François Duval). En début de semaine, M-Sport a organisé en Angleterre la finale européenne des Ford Fiesta Trophies, rassemblant les meilleurs pilotes révélés par cette compétition organisée en Finlande, en Suède, en Norvège, en Grande-Bretagne, en Tur- quie, aux îles Canaries, en Autriche ainsi qu'en Belgique. Accompagnant Bert Coene et Marc Deblieck, les deux premiers du trophée Ford belge, Raphaël Auquier a créé la surprise en se hissant parmi les derniers candidats à un engagement par M-Sport pour combiner formation et programme sportif.

À 24 ans, Raphaël Auquier sait qu'il n'a plus de temps à perdre : "J'ai attendu de terminer mes études d'ingénieur avant de me consacrer au rallye. Après avoir fait mes premières armes en France, je voulais viser cette année le titre en Fiesta Trophy. Malgré une victoire au Wallonie, je n'ai pu atteindre cet objectif. La mécanique m'a trop souvent joué des tours. Heureusement, les organisateurs du trophée m'ont donné la chance de venir en Angleterre pour cette finale."

Face à de jeunes loups aux dents affûtées et habitués au pilotage sur la terre, les chances réelles du pilote belge semblaient assez ténues. Et pourtant... "La principale épreuve était une vraie spéciale sur terre, dans la forêt, longue de 4 km, à parcourir trois fois au volant d'une Fiesta. Avant cela, je n'avais jamais disputé la moindre spéciale sur cette surface. Je me suis senti directement à l'aise et les temps ont progressivement baissé pour m'amener à signer finalement le sixième chrono absolu sur 24 participants, devant les Finlandais, d'autres Scandinaves mais aussi Bettega, le vainqueur du Trophy International."

Surpris par ce petit Belge, qui est aussi le fils de l'ostéopathe de François Duval, un argument qu'il ne fallait pas nécessairement développer devant lui, Malcolm Wilson retenait Raphaël Auquier pour l'entretien décisif avec le dernier triangle de pilotes. Au final, après une réflexion qu'il a qualifiée lui-même de très compliquée, le patron de M-Sport portait son choix sur Viktor Henriksson. Pas de quoi décevoir le pilote belge : "Logique. Ce Suédois n'a que 18 ans et peut s'expatrier en Angleterre dès demain. Je suis heureux d'avoir entendu Malcolm Wilson dire qu'il avait été impressionné par mes temps et par mon pilotage depuis le bord de la spéciale. C'est un grand monsieur du sport auto et son avis me conforte dans ma volonté de passer l'an prochain à l'échelon supérieur en essayant de monter un programme en Trophy International ou en Junior WRC."

La relève est-elle en marche ?



© La Dernière Heure 2006