Omnisports

Les Diables s’imposent en finale du jeu international face aux Pays-Bas

AMSTERDAM Les Belges ont remporté le toss, important puisqu’il permet de choisir le côté où l’on débute, et donc de bénéficier de l’important apport du vent lors d’un éventuel 5-5. Après avoir perdu le jeu d’ouverture, les Diables purent compter sur Dochier à la frappe. À 1-1, Benja plaça la balle entre deux Transalpins. À 2-1, Carton s’illustra à l’envoi, tout en brillant de nouveau à l’arrêt. Les Italiens ne lâchèrent pas prise facilement (3-3, 4-4), mais Dumoulin dégoûtait le livreur adverse et De Vits, à 40 à 2 dans le 10e jeu, arrachait la décision au service.

Finale : Belgique – Hollande 6-3

Le même cinq entama la finale par le gain d’un premier jeu, via Dochier. Mais ensuite, les Bataves renversaient les rôles à 1-2. Il s’en fallut de peu pour que les Néerlandais mènent 1-3. Beaucoup crurent que les carottes étaient cuites quand, dans la foulée, De Vits perdit son jeu (2-3) puisque les Pays-Bas se retrouvaient avec le vent dans le dos. Une outre de Dochier sauva les meubles : 3-3. Restait à réaliser un autre miracle. Dumoulin démontra alors tout son punch à l’envoi et le duo De Vits-Carton assura le coup à l’arrêt. À 4-3, l’avantage repartait dans notre camp. De fait, les Néerlandais cédaient sous la pression (large et courte) : 5-3. Une outre de Dochier amenait 40 blanc. Carton loupait son arrêt mais, sur la dernière balle, Dochier surgissait pour remiser au loin !

One Wall

Le matin, le duo Potiez-Dumoulin s’est qualifié pour les quarts (contre l’Irlande). Le premier nommé a affiché une belle régularité. Le second a suscité l’adhésion du public par sa capacité à se démultiplier. En 45 minutes, le duel contre l’Argentine fut emballé deux sets à zéro. Contre le Pérou, ce fut encore plus expéditif. La défaite contre l’Angleterre (1-2) ne changeait rien. Dimitri Dupont y remplaçait Guillaume Dumoulin, au four et au moulin hier.


© La Dernière Heure 2012