Omnisports

C'est un boxeur belge qui aura l'honneur de défier Tony Yoka sur le ring de la Seine Musicale de Paris, le 16 décembre, à l'occasion du troisième combat pro du champion olympique français. Le Hennuyer Ali Baghouz (10 v., 1 d., 1 n.), âgé de 29 ans, a, en effet, signé ce jeudi le contrat le liant à l'un des plus beaux fleurons de la boxe française.

"C'est désormais officiel", annonce fièrement Nicolas Vinet, le manager de Baghouz. Il faut dire que c'est un bien joli coup que l'homme fort de l'Elite Enghien vient de réussir grâce au culot qui le caractérise. "J'ai envoyé un email à l'entourage de Yoka en expliquant que je travaillais avec un boxeur tout simplement meilleur que lui. Ils ont été intrigués par ce discours et je leur ai donc présenté Ali, en qui ils ont vu un profil intéressant."

Il faut dire que Baghouz, qui était resté longtemps inactif, a concédé, le 11 novembre dernier, à Edimbourg, une défaite par K.-O. au premier round consécutive à des maux de ventre survenus dès avant le combat. "Ali a pris un coup de foie et, dans ces circonstances, cela ne pardonne pas. Mais ceux qui le connaissent bien savent qu'il vaut mieux que cela et nous allons précisément le démontrer le 16 décembre. Les Français pensent qu'ils viennent de signer une victime pour Yoka mais je suis convaincu qu'Ali va le battre ! Il a assez d'expérience. Yoka est certes grand mais il ne frappe pas" , poursuit notre interlocuteur.

© D.R.

Ancien vainqueur du tournoi Bigger's Better, Ali Baghouz, qui a mis les gants dernièrement avec Youri Kalenga notamment, partira se préparer en France et en Allemagne d'ici là tandis que Tony Yoka, lui, poursuit actuellement sa préparation aux Etats-Unis chez son entraîneur Virgil Hunter. Le Français, signé par Canal+, sait qu'il devra se montrer plus convaincant que lors de sa deuxième sortie...