Autres sports

Un an et demi après avoir décroché le titre de champion d'Europe des légers en Finlande, où il avait détrôné Edis Tatli (contre qui il s'est ensuite incliné lors de la revanche), Francesco Patera a retrouvé la ceinture EBU de la catégorie, ce samedi, à Newcastle, et c'est cent fois mérité ! Dans une Metro Arena entièrement acquise à la cause de son adversaire, l'invaincu Lewis Ritson (17-0), le boxeur du GMG Cheratte a réussi l'exploit de faire taire les 9.000 spectateurs à l'issue d'un combat en douze rounds âprement disputés, s'imposant aux points (décision partagée : 116-112, 112-116, 116-112).

L'Anglais, sûr de sa force, avait choisi d'installer une grosse pression d'emblée sur le boxeur limbourgeois, dont la défense fut transpercée à plusieurs reprises par l'excellent jab de Ritson dans les trois premiers rounds. Le nez en sang dans la deuxième reprise, Francesco Patera garda son calme mais en dépit de son activité et de quelque bons enchaînements, au corps notamment, il était déjà condamné à une course-poursuite. À partir du quatrième round, le Belge de 25 ans haussa alors le ton et il offrit même un véritable récital technique dans la cinquième reprise grâce à de violents crochets et des uppercuts placés avec justesse. 

Doté d'une meilleure condition physique et beaucoup plus mobile que son hôte, Francesco Patera se montrait de plus en plus incisif dans les échanges et son travail par séquences gênait considérablement le boxeur local. Sentant qu'il avait un coup à jouer, notre compatriote profitait de chaque opportunité pour marquer des points importants et empêchait l'Anglais de le cadrer. Essouflé, Ritson était même sauvé par le gong en fin de 7e reprise ! Les deux hommes cherchaient à faire basculer le combat en leur faveur et à ce petit jeu, c'est assurément le Belge qui s'en sortait le mieux. Et si le natif de Newcastle put encore prendre l'un ou l'autre round en fin de combat, Francesco Patera s'assura, lui, de la victoire finale grâce à un excellent jeu de jambes et une intelligence supérieure à défaut d'une réelle puissance dans ses coups. Ritson finit ainsi le combat très éprouvé tandis que Patera, virevoltant, leva déjà les poings au ciel à vingt secondes du terme.

© D.R.

Certain de sa victoire, Francesco Patera connut encore quelques frissons à l'annonce du verdict, le speaker laissant un moment courir le suspense, mais c'est bel et bien le boxeur belge qui sortit gagnant de ce duel très engagé. "Je savais que je pouvais le faire", expliquait Francesco Patera (20-3) à Sky Sports. "J'avais vu des combats de Ritson auparavant et je savais que je pouvais battre ce gars. J'ai prouvé ce soir que j'étais un guerrier ! Le début du combat n'a pas été simple mais je me suis battu du premier au dernier round et je suis fier d'être double champion d'Europe." À raison !