Omnisports L’Espagnol de 28 ans, dont les vidéos pullulent sur la Toile, saute d’une plateforme de 28 mètres et atteint les 85 km/h au moment du contact avec l’eau…

Les images de ses performances athlétiques sont aussi belles qu’elles peuvent vous glacer le sang. L’Espagnol Carlos Gimeno, 28 ans, est un sportif de l’extrême, un artiste un peu barré dans son genre. Un homme qui défie les lois de la pesanteur et de la raison, sans doute. Le natif de Las Palmas a donné ses lettres de noblesse à sa discipline : le plongeon de - très - haut vol. Selon certains, il l’aurait même sublimée. Il suffit pour cela de surfer sur les réseaux sociaux et vous tomberez immanquablement sur ses exploits, dans un décor naturel ou dans une piscine. "Si vous souhaitez obtenir quelque chose, vous ne pouvez le faire qu’avec effort et dévouement", soutient Carlos Gimeno. Pour parvenir à son niveau, il faut en effet s’adonner corps et âme à sa passion…

À quoi cela ressemble-t-il ? Rien de plus simple. Il vous suffit de monter sur une échelle jusqu’à une plateforme située entre 25 et 28 mètres de hauteur. Soit quasiment un immeuble de 10 étages. Là-haut, balayé par le vent, maintenez-vous en équilibre sur la petite plateforme. La tête en bas, évidemment. Sinon, ce ne serait pas marrant. Après de longues secondes dans cette position fort confortable, élancez-vous dans le vide et faites vos cabrioles vers le point d’eau qui apparaît fort minuscule de là-haut. Vous atteindrez au moment de l’impact avec la piscine une vitesse flirtant avec les 85 km/h. Autant dire que les plats sont proscrits… "Tout le monde ne peut pas sauter parce que vous avez besoin de travailler la technique; cela nécessite des années de préparation", prévient l’Espagnol. "C’est l’un des sports les plus dangereux au monde."

Vous l’aurez compris : n’est pas plongeur de haut vol qui veut. Carlos Gimeno, lui, a commencé par le… bas de l’échelle. Un à un, il a gravi les échelons le menant à la gloire. Tout petit, il a fourbi ses premières armes sur un trampoline, qu’il a pratiqué à un haut niveau. Il s’est ainsi entraîné avec l’équipe espagnole et a même disputé des compétitions. C’est sans doute de là que vient son aisance dans les airs. Le plongeon, il a commencé à y goûter à ses 14 ans, jusqu’à devenir sept fois champion d’Espagne de la discipline. Mais Carlos Gimeno n’a pas qu’un corps bien fait; la tête bien sur les épaules, il a pris une pause de quelques années pour suivre des études à Madrid dans le travail social à l’Université Complutense. "J’ai commencé avec la gymnastique, puis je suis passé au trampoline", n’hésite pas à raconter Gimeno à qui veut bien l’écouter. "Je suis parvenu aux compétitions au plus haut niveau, mais j’ai quitté ce monde pour mes études. Puis, j’ai trouvé de nouveaux défis. J’aime ce sport…"

Le plongeon de haut-vol ne l’a donc jamais vraiment quitté. Il ne cesse de s’entraîner pendant ses études avec Manolo Gandarias et Álvaro García, quatre heures par jour. Carlos Gimeno, qui se définit lui-même comme un athlète de l’extrême et un expert en plongeon, revient plus fort que jamais, diplôme en poche. Il s’entraîne tant et plus et devient en 2015 le premier Espagnol à se qualifier pour le Red Bull Cliff Diving, une sorte de must pour tous les plongeurs de haut-vol. Gimeno reconnaît que la partie la plus importante de ses sauts se situe dans la visualisation mentale des gestes à effectuer lors de ceux-ci. Simple comme bonjour, on vous le disait…

Fan de tatouages, l’Espagnol s’est fait imprimer sur le corps les dates de ses compétitions plus fortes, des dieux grecs mais également un lion, représentant la force et le courage. C’est vrai qu’il en faut pour sauter à quasiment 30 mètres dans une piscine. "La première fois que vous sautez à une telle hauteur, on ressent évidemment un peu de peur", avoue Gimeno. "Mais on s’y habitue…"

Carlos Gimeno est un véritable artiste dans son genre. Il l’est encore plus depuis qu’il performe sur le show de… Franco Dragone, House of Dancing Water. "Depuis tout petit, j’ai toujours aimé le cirque, les acrobaties, tourner dans l’air", confirme Gimeno, qui ne manquera pas de vous faire profiter de sa passion. Et de vous couper le souffle…