Colsaerts: “J’ai l’impression de surfer”

Miguel Tasso Publié le - Mis à jour le

Omnisports

Le joueur belge occupait la 4e place après le deuxième tour juste derrière Tiger Woods !

SAN FRANCISCO Incroyable mais vrai ! Nicolas Colsaerts occupait, hier, au départ du troisième tour, la quatrième place de l’US Open, juste derrière un trio formé par les Américains Tiger Woods, Jim Furyk et David Toms. Quoiqu’il arrive ce week-end lors des deux derniers tours (le décalage horaire de 9 heures avec la Californie ne nous permet pas d’évoquer ici la troisième journée jouée la nuit dernière); il s’agit d’un véritable exploit.

Songez que c’est la première fois que le champion belge passe la barrière du cut dans un tournoi du Grand Chelem. Après un début de tournoi difficile (deux double bogeys sur les trois premiers trous), Colsaerts a vite trouvé ses marques sur le diabolique parcours “The Olympic” de San Francisco. Solide dans tous les compartiments du jeu, il a commis un minimum d’erreurs et a fait preuve de beaucoup de patience, au contraire de nombreux favoris, submergé par la difficulté du parcours.

“J’ai eu de très bonnes sensations. Vendredi, j’ai vraiment joué naturellement. Sans me poser de questions. J’avais l’impression de surfer. La clé sur ce parcours, c’est de garder la balle en jeu, sur les fairways. Et, ensuite, d’être créatif dans ses approches de green. J’espère évidemment garder ces bonnes sensations tout au long du week-end” confiait, toujours aussi détendu, le joueur bruxellois. Grâce à sa phénoménale longueur de balle au drive, Colsaerts impressionne de longue date les spécialistes. Mais il ajoute désormais une grande régularité et une excellente gestion des parcours. Arrivé dans cet US Open avec la seule intention de “faire pour le mieux” et d’essayer de passer le cut , il se retrouvait, hier, dans une position de véritable outsider pour la victoire et de joueur européen le mieux classé !

Sa cote était d’ailleurs passée de 100 contre 1 à 25 contre 1 chez les bookmakers ! Lors du troisième tour, Colsaerts partageait sa partie avec l’Irlandais Graeme McDowell, vainqueur du tournoi en 2010 et qu’il avait battu lors de la récente finale du World Matchplay à Finca Cortesin. De sacrées retrouvailles ! Notons que des joueurs du niveau de l’Anglais Luke Donald (n°1 mondial), du Nord-Irlandais Rory McIlroy (n°2) ou de l’Américain Bubba Watson (vainqueur du Masters) n’ont pas réussi à passer le cut.

Balisé par les arbres et le rough, le parcours The Olympic (par 70) est, il est vrai, un vrai monstre qui ne pardonne rien. Surtout sur des greens rapides et illisibles ! Épilogue à suivre ce dimanche soir, en direct sur Be tv.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner