Omnisports

Les joueurs anglais, "à la limite" physiquement, évoquent entre eux l'idée d'une grève pour réduire le nombre de matches, a assuré le demi de mêlée international Ben Youngs dans des propos rapportés mardi par la presse britannique.

"Je crois que nous sommes à la limite en ce qui concerne le nombre de matches et la durée de la saison", a assuré le joueur de Leicester aux 72 sélections (28 ans), faisant écho aux propos de Billy Vunipola qui assurait après une nouvelle blessure que son corps ne pouvait plus supporter la "charge physique" qu'on lui réclamait.

"Les gars se sont exprimés sur le sujet car ils s'inquiètent de la durée de leur carrière. Ils ne veulent pas qu'elle soit raccourcie de quatre ans. Ils veulent pouvoir l'arrêter quand ils en ont envie", a déclaré Youngs avant d'évoquer une grève.

"Les gars ont ce pouvoir mais je ne pense pas que les joueurs veulent en arriver là. Ils en ont parlé mais je suis sûr que l'on va arriver là où on doit: conserver la croissance d'un rugby compétitif tout en nous protégeant", a-t-il ajouté, évoquant l'évolution physique de joueurs "de 130 kg capables de bouger comme des centres" et de la violence des collisions engendrées.

"Quelque chose doit changer ou les joueurs vont se cramer", avait assuré Vunipola, à nouveau blessé à un genou samedi et absent pour quatre mois.

Le troisième ligne international a déclaré être prêt à accepter une réduction de salaire en échange de celle du nombre de matches, évoquant lui aussi une grève des joueurs.

Les clubs anglais tentent de réformer la formule de leur championnat pour l'étendre de septembre à juin, soit 10 mois de compétition (11 pour les internationaux avec les tournées estivales), contre 9 actuellement, à partir de la saison 2019-2020. Ceci afin de mieux épouser le futur calendrier international, annoncé en mars par World Rugby et qui doit entrer en vigueur en 2020.

"Sans les joueurs, pas de sport. Les joueurs ont toujours été au centre de la RFU. Mais nous devons encore plus les mettre en avant maintenant", a réagi le directeur de la Fédération anglaise (RFU) Steve Brown, avant de s'exprimer sur l'idée d'une grève des joueurs.

"Si c'est vrai, alors c'est un problème. Nous ne devrions pas nous retrouver dans une telle situation dans ce pays. Nous devons trouver une solution et ne pas ignorer (ce problème)", a continué le dirigeant.

La situation "ne se présente pas très bien pour l'instant", a estimé M. Brown. "Mais ce que nous n'avons pas fait et ce que je n'ai pas vu pour l'instant, c'est une analyse des faits. Comprenons ce qui arrive aux joueurs et le fardeau qu'ils portent", a-t-il conclu.