Omnisports Gand profite du désistement de Madère pour l'organisation de l'Euro 2007

GAND Contre toute attente, et alors que la cité d'Artevelde venait d'organiser de main de maître le tournoi préolympique en avril 2004 et avait posé sa candidature pour la mise sur pied des Championnats d'Europe en 2007, Madère avait finalement été retenue par les pontes de l'Union européenne d'escrime et de la FIE. Mais voilà, les Portugais ont renoncé voici quelques semaines. Aussi, le président de la FIE se tourna vers ses amis de la Confrérie Saint-Michel de Gand pour sauver la mise. Bon prince, le nouveau Chef Doyen de la Gilde des escrimeurs, Didier Goeminne, accepta volontiers le challenge.

«C'est un honneur pour nous», précise-t-il d'emblée. «Seulement, une telle organisation demandera la collaboration de toutes les forces vives de l'escrime belge. Le Vlaamse Schermbond nous a annoncé son aide, l'armée également. Je ne doute pas que la Ligue francophone suivra, même si pour le moment, nous connaissons certaines tensions avec son président Alexandre Walnier, à quelques semaines du premier Challenge Yves Brasseur, successeur du Tournoi Jean Coibion organisé jusque l'an passé à Welkenraedt et pour lequel les deux ailes de la fédération belge apportaient leur soutien financier. Walnier nous refuse pour le moment la quote-part de la Ligue francophone.»

Confié à la puissante confrérie gantoise par Henri Jansen, organisateur du Coibion obligé de jeter l'éponge vu le peu d'aide reçue au sud du pays, le Brasseur est un tournoi A de Coupe du Monde de sabre féminin. Dernièrement, la FIE demanda s'il était possible d'en faire un Grand Prix. «Nous sommes obligés de refuser pour cette année», conclut Didier Goeminne. «Les délais sont trop courts et les risques financiers importants, puisque pour un Grand Prix, l'organisateur doit prendre en charge le déplacement et le logement des membres du jury.»

En tout cas, cet Euro, qui aura lieu au Topsporthal la première semaine de juillet 2007, sera un test avant, qui sait, les Mondiaux 2013 que la Confrérie rêve d'organiser pour marquer son 400e anniversaire.

© Les Sports 2006