Omnisports Des Belges emplis d'espoir avant les Mondiaux

LA HAVANE Si le tennis possède en Justine et Kim deux perles, l'escrime n'a pas à rougir de Cédric et Yoeri. Chacun, dans sa discipline (fleuret pour Gohy, épée pour Van Laecke), nos deux compères occupent les avant-postes du classement mondial. Il semble que comme les deux reines des courts, le Verviétois et le Gantois fassent des émules. Ce dont les deux ligues se réjouissent: «Auprès des jeunes, ils sont très populaires. Mais notre travail pour faire connaître la discipline commence aussi à porter ses fruits. Lorsque nous avons un stand à l'une ou l'autre manifestation grand public, il n'est pas rare que des personnes découvrent avec surprise que l'escrime est ouverte à tous et à toutes, et non aux seuls militaires. Et souvent, ces gens cherchent alors à inscrire leur enfant dans une salle d'armes. Si le nombre de clubs n'augmente pas en Belgique (33 du côté francophone et 19 au nord du pays), certains d'entre eux ouvrent des antennes dans d'autres cités pour se rapprocher du public.» Toujours est-il qu'à deux jours du début des Championnats du Monde, la délégation belge forte d'une dizaine de tireurs est à pied d'oeuvre sur les bords du Malecon. Avec des ambitions très claires: pour Gohy et Van Laecke, réussir un beau parcours - terminer dans les huit premiers - en vue de se rapprocher un peu plus d'Athènes; pour l'équipe de fleuret, conserver une cinquième place mondiale qui, en l'état actuel, la qualifie pour les Jeux. Il faut remonter à Los Angeles 1984 pour trouver trace d'une équipe belge aux JO. Mais les critères de sélection n'étaient vraiment pas aussi stricts qu'aujourd'hui.

Et c'est bien cela qui réjouit le monde de l'escrime belge: depuis les Jeux de... Stockholm (en 1912), jamais autant de talents n'avaient surgi en même temps. Car, outre Gohy, Marc et Luc Pichon, Jean-Baptiste Vanelshander et Frederik Van Dormael brillent au fleuret. Quant à Van Laecke qui vient de remporter le tournoi de Livry-Gargan comptant pour le très huppé circuit français, il peut compter sur Diego Soudan, Dimitri Tschaltsev (ancien champion d'URSS junior) et Daniël De Roeck pour tenter de faire aussi bien (8e) que l'an dernier au par équipes à l'épée. Enfin, à l'épée féminine, Vinciane Coessens et Geneviève Van Huysse tenteront d'entrer dans le tableau final.

Le premier à se mettre en garde, dimanche, sera Diego Soudan, qui tentera de se qualifier pour le tableau final de l'épée où, en cas de réussite, il retrouverait Yoeri Van Laecke, lundi.

© Les Sports 2003