Escrime - Jean Colot: «Un tournoi ouvert»

J. B. Publié le - Mis à jour le

Omnisports Mondiaux: le DT optimiste avant le par équipe au fleuret

ENVOYÉ SPÉCIAL À CUBA JEAN BERNARD

LA HAVANE En ce jour de relâche pour les tireurs belges, le directeur technique francophone a tiré avec nous un bilan mitigé de ce Mondial, d'abord du point de vue organisationnel. «On a déjà vu pire dans des pays beaucoup plus riches mais enfin, il y eut quelques couacs du point de vue des transports ou du conditionnement d'air dans cette salle manquant un peu de charme et mal éclairée.»

Concernant le comportement des escrimeurs, les propos du DT sont également empreints de retenue. «Pour ceux que je connais le mieux, c'est-à-dire les fleurettistes, je dirai que Cédric Gohy, en se classant 10e , a rempli son contrat en réalisant les critères du COIB. Pour le reste, ce fut un peu plus décevant en regard de Lisbonne ou trois tireurs participaient au T 64. Je ne comprends toujours pas comment Marc Pichon, parfait jusque-là, s'est fait remonter de 14-9 à 14-15. Quant à Frederik Van Dormael, il est sans doute à sa place dans ce T 96. Jean-Baptiste, lui, connaissait le contrat. Il avait l'obligation de réussir quelque chose. Il bénéficie depuis un an du statut de sportif de haut niveau mais il n'a plus rien réalisé de bon depuis lors. Or, ici, il n'a pas satisfait aux objectifs que je lui demandais d'atteindre. Il a donc été décidé de le renvoyer en Belgique. La porte de l'équipe ne lui est pas fermée mais j'espère qu'il profitera de ces quelques jours de congé forcé pour se remettre en cause.»

Quant aux épéistes, Jean Colot estime qu'ils ont fait un boulot convenable. «Yoeri Van Laecke, 20e , a très bien tiré mais il a manqué de chance. Je pense que, comme Cédric, il était en condition pour atteindre la finale. Mais il faut avouer que dans le T 32, tous les escrimeurs se tiennent de très près même s'il y eut des surprises, parfois à cause d'un arbitrage déficient. A propos de Vinciane Coessens, j'avoue l'avoir rarement vue aussi sereine et épanouie. Tout baigne pour elle actuellement, et je terminerai en disant que Geneviève Van Huysse, qui est encore jeune et inexpérimentée, doit s'inspirer de l'exemple de Vinciane. Et, surtout, participer à un maximum de tournois internationaux.» Aujourd'hui, les fleurettistes (Gohy, Van Dormael et les frères Pichon) devraient affronter soit l'Egypte (ce serait une première), soit le Portugal (une vieille connaissance). En cas de succès, ce serait la Chine ou l'Italie en quart de finale. L'an dernier, les hommes de Colot avaient terminé cinquièmes. Réitérer ce résultat est tout le mal qu'on leur souhaite!

© Les Sports 2003

J. B.