eSport

L’éditeur derrière PUBG avait décidé de porter plainte contre Epic Games (Fortnite) pour violation des droits d’auteur. L’affaire n’aura été que de bien courte durée puisque comme Bloomberg le rapporte, l’entreprise coréenne a renoncé à avoir recours à la justice.

Il n’aura suffi que d’un simple courrier de désistement de la part de PUBG Corporation aux avocats d’Epic Games. L’entreprise semblait déterminée à s’ériger comme créatrice du mode « Battle Royale », idée farfelue dans la mesure où le droit s’oppose à une quelconque appropriation d’un concept dans le milieu du jeu vidéo. Un genre, tel que le « Battle Royale », reste exploitable à n’importe quel codeur désireux de s’en inspirer. Une violation des droits d’auteur est prise en compte à partir du moment où un développeur s’approprie le code d’un jeu ne lui appartenant pas afin d’en créer un similaire.

Fortnite n’aura pas été inquiété longtemps face à cette affaire catégorisée comme absurde dans le monde du jeu vidéo. La réputation de PUBG aurait bien pu se passer d’une telle publicité. Heureusement, cette querelle appartient désormais au passé.