eSport Comme dans tous les autres sports, l'eSport n'échappe pas au dopage. Il est loin le temps où seules les boissons énergétiques faisaient tenir les concurrents. Aujourd'hui, différents stimulants circulent durant le tournoi. Une pratique pas ou peu encadrée, dénoncée par peu de professionnels.

C'est le cas de Alex "BUK20" Buck, un joueur anglais de Halo. L'ancien champion d'Europe du jeu exclusif à Microsoft s'est épanché sur Twitter après la MLG (Major League Gaming) d'Orlando. Il dénonce l'emploi massif d'Adderall, un stimulant très présent sur le circuit professionnel.

"Imaginez si Halo et d'autres titres d'eSport interdisaient l'utilisation de l'Adderall et d'autres substances similaires lors d'événements et ne fermaient pas les yeux."


- "C'est une dépense importante (il faut un laboratoire pour stocker et collecter des échantillons, des médecins) plus tous les frais juridiques associés. C'est un énorme champ de mines. De plus, vous aurez besoin de médecins pour étudier et écrire les règles quant à ce qui est interdit et ce qui ne l'est pas."

- "Ouais je suppose que c'est beaucoup de travail mais c'est juste fou de voir à quel point c'est répandu au plus haut niveau en eSport. Personne ne meurt, mais je pense que cela ruine l'esprit et le corps des gens à long terme."

La polémique autour du dopage n'est pas neuve. Il y a peu, le joueur canadien de CS:GO, Kory "SEMPHIS" Friesen avait affirmé qu’une ancienne équipe (Cloud9 dont il faisait partie) en prenait lors des tournois. Cette confession avait conduit à l’arrivée de tests anti-dopage par l'ESL (Electronic Sports League) mais jusqu'ici, aucun produit n'a été détecté.