eSport

Comme n’importe quel sport, l’eSport n’échappe pas aux blessures. Les joueurs sont souvent victimes d’inflammations des articulations, de douleurs dans les mains ou dans les poignets. Mais ces blessures liées à la pratique du sport électronique ne sont pas les seules. Le mal est bien plus profond, sous-estimé par les équipes, méconnu du grand public. Focus sur ces nombreuses blessures qui menacent parfois le futur des gamers.

Le postulat de base est simple : il y a trois types de blessures qui peuvent survenir suite à une carrière professionnelle en eSport. Le premier est le plus connu et probablement le plus courant. Il s’agit des blessures liées à la pratique. Le deuxième, moins connu, est lié au mode de vie de ces sportifs 2.0. Enfin, le troisième peut être mis en lien avec la prise de substances censées offrir un avantage lors des compétitions.

Les blessures « de pratique » sont souvent du même acabit : syndrome du canal carpien (engourdissements et fourmillements dans les doigts, perte de force musculaire dans le poignet et la main résultant de la compression du nerf médian au poignet) mais aussi blessures aux articulations du poignet et du coude dues à des mouvements répétitifs (tendinites, etc.). Mais la pratique du sport électronique peut également avoir des conséquences sur d’autres parties du corps. Ainsi, certains joueurs ont souffert de pneumothorax spontanés (formation d’une poche d’air dans le thorax) ou de terribles maux de dos, tous liés à la posture du joueur, souvent cambré sur son clavier.

(...)

A suivre:

- Le mode de vie remis en question

- Des stimulants dangereux

- Une absence de régulation inquiétante