eSport En ce début de semaine, le député libéral David Weytsman a longuement interpellé le gouvernement bruxellois sur le développement de l'eSport à Bruxelles.

Pour ce député MR, le gouvernement bruxellois devrait saisir toutes les opportunités eSportives disponibles qui, selon lui, comportent "de nombreuses retombées socio-économiques, notamment la création de milliers d’emplois, de nouveaux investissements pour soutenir la croissance économique et les infrastructures sportives ainsi nouvelle politique de la jeunesse et sportive".

Face aux chiffres qui affluent tous dans le même sens, difficile de donner tort au député, d'autant que le manque de moyens consacrés à l'eSport est flagrant non seulement à Bruxelles mais également dans toute la Belgique. Une situation particulièrement marquante quand on la compare avec nos voisins allemands ou français, qui investissent en masse dans le sport virtuel, ce qui explique aussi l'exode massif de joueurs noir-jaune-rouge vers des formations eSportives dans d'autres pays européens.

En Belgique, l'eSport s'est énormément développé ces derniers mois, notamment sous l'impulsion des clubs de football et de la Pro League, qui lanceront bientôt un championnat professionnel sur le jeu FIFA, la sélection de quatre eDevils ou encore suite aux actions isolées de différents acteurs du monde du sport électronique, à l'image du Circus E-Sport Tour ou encore des tournois organisés régulièrement par LouvardGame.

David Weytsman plaide également pour que la capitale belge accueille plus régulièrement des finales de grands tournois internationaux et, d'ici 5 ans, l'organisation de l'ESWC (ESports World Convention), coupe du monde de l'eSport.