Autres sports Le 4x100m féminin s'est classé quatrième battant, en 43.22, le record de Belgique

MUNICH Ces Championnats d'Europe 2002 se sont terminés par un drame pour le public allemand, privé d'une victoire, presque assurée, dans le 4x400m à la suite de la chute d'un de ses relayeurs. Rien de tel dans le clan belge où, grâce à une... huitième ligne droite de derrière les fagots de Kim Gevaert, notre relais 4x100m féminin a décroché une splendide 4e place, derrière la France, l'Allemagne et la Russie, en améliorant encore le record de Belgique qui se situe désormais à 43.22, soit le 5e chrono européen de l'année.

Quel plaisir de voir Katleen De Caluwe, Nancy Callaerts, Elodie Ouedraogo et Kim Gevaert, sans oublier la jeune réserviste Audrey Rochtus, voler ainsi de bonheur en bonheur. Aucun doute: Kim et ses copines ont marqué ces Championnats d'Europe de leur empreinte. Leur fraîcheur est un gage d'avenir pour notre athlétisme. `Nous baignons dans une douce euphorie! sourit Kim. Bien sûr, nous terminons au pied du podium, mais jamais, dans nos rêves les plus fous, nous n'avions espéré mieux. Nous avons toutes couru à notre meilleur niveau et comme les passages de témoin étaient, cette fois, réussis, nous avons pu améliorer encore notre record national. Ceci va, bien évidemment, nous encourager à persévérer. Rendez-vous, l'an prochain, à Paris!´

En attendant, Kim devra assumer sa nouvelle notoriété. Il va sans dire que ces médailles d'argent sur 100 et 200m, derrière Thanou et Hurtis qui se sont, l'une et l'autre, concentrées sur leur discipline de prédilection, n'ont laissé personne indifférent. Quel bonheur pour l'athlétisme belge de pouvoir compter sur une telle ambassadrice. Un talent fou, un charme fou, une simplicité rare: Kim Gevaert possède tous les atouts pour réussir. Puisse-t-elle être une source d'inspiration pour les jeunes, elle qui s'efface volontiers devant ses copines du relais lorsqu'il s'agit de répondre aux interviews. Un vent nouveau souffle sur la délégation belge. Dommage qu'il n'ait pas inspiré tous nos représentants, dont certains furent vraiment en dessous de leur niveau lors de Championnats d'Europe, dominés par les grandes nations que sont l'Allemagne, la Grande-Bretagne, la Russie et la France.

A l'heure du bilan, on notera que la Belgique figure à nouveau au tableau des médailles, ce qui n'avait pas été le cas il y a quatre ans, à Budapest. Kim Gevaert a donc pris la relève d'une génération d'exception avec les Stevens, Rousseau et Van Dijck, tous trois médaillés en 1994, à Helsinki. Mais ce n'est sans nul doute qu'un début pour elle qui bénéficie d'une énorme marge de progression, tout comme les Van Branteghem, Jansen, Velter et autre Duval. Puisse, dès lors, cette performance d'ensemble donner des idées aux absents...

© Les Sports 2002