Omnisports Pas de médaille de bronze pour les Red Dragons qui n’ont pas à rougir.

Ce n’est pas passé loin. Il n’a presque rien manqué pour venir à bout de la Serbie dans cette petite finale et se hisser sur le podium, moins de 24 heures après la déconvenue contre la Russie.

Finalement, les Red Dragons ont laissé, après 2 h 20 de match, cette place et la médaille de bronze qui l’accompagnait à leurs opposants au mental de guerriers (17-25, 25-22, 25-19, 22-25, 12-15).

Les Belges ne pouvaient pas être déçus pour autant malgré le visage affiché après la balle de match mise au sol. Face à la hargne serbe, le mental belge fut aussi au beau fixe, la preuve avec le gain des 2e et 3e sets après une petite désillusion d’entrée de jeu dans la première manche. "Incompréhensible ce premier set. Quand tu joues une petite finale, tu dois être très motivé", souffle Klinkenberg.

Dans le tie-break, il était dit que le coup de la Turquie, de la France ou même de l’Italie ne pourrait pas se reproduire une quatrième fois dans cet Euro polonais qui a tant souri à la Belgique.

"Par moments, nous avons joué un très bon volley", confiait le sélectionneur, Vytal Heynen après la rencontre. "À côté de ça, nous jouions aussi moins bien parfois. Ce petit plus, cet extra que nous avions eu contre l’Italie, il nous a manqué ce dimanche soir. Nous avons toutefois montré que nous méritions cette place."

Les Red Dragons ont en effet eu les opportunités d’égaler la performance des Yellow Tigers de 2013 à Berlin menant 20-21 dans la 4e manche. "À ce moment-là, on n’a pas saisi notre chance", se désole Pieter Verhees, le central au bloc toujours aussi impressionnant.

Pour ce dernier match, Heynen n’a pas dérogé à sa règle : débutant avec son équipe-type mais en n’hésitant pas, comme d’habitude, à lancer du sang frais dans la bataille. Kevin Klinkenberg a enfin été récompensé en pouvant enchaîner les deux derniers sets et en se montrant très précieux en réception.

"Je suis déçu de ne pas avoir pu aider à décrocher le bronze même si je suis ravi d’avoir pu goûter au terrain. Je me sentais bien, j’étais frais, c’était à moi à insuffler de l’énergie supplémentaire. Je pense que je l’ai bien fait même si nous avons perdu. Nous n’avons pas pu répondre à l’agressivité serbe dans le 4e set."