Omnisports

Battus 3-0 par la Russie intouchable, les Red Dragons sont retombés les pieds sur terre et joueront pour le bronze.

Tout un pays s’était mis à rêver tant les Red Dragons ont proposé un jeu digne d’un candidat à la grande finale. Mais si finale il y aura bien au programme des Belges ce dimanche, ce sera pour la médaille de bronze et égaler la performance des Yellow Tigers en 2013 pour ce qui représenterait la meilleure performance belge du côté masculin.

Ce samedi, face aux géants russes, l’équipe noir-jaune-rouge a tout simplement montré ses limites et a laissé à Cracovie son brevet d’invincibilité. Chaque secteur de jeu étant dominé par la Russie qui ne laissait que des miettes à la Belgique. Le bloc-défense belge, pourtant si étincelant depuis une semaine, n’a pas existé face aux attaques supersoniques de Volkov ou de Mikhailov quand ce n’était pas Berezkho ou Volvich qui tous se présentaient bien plus haut à chaque fois que leurs opposants.

Débordés

de partout, les Red Dragons n’ont pas non plus pu compter sur Sam Deroo pour relever la tête, le capitaine belge évoluant en dessous de son niveau, remplacé tantôt par Lecat, tantôt par Klinkenberg. Seul Rousseaux arrivait à garder le navire belge hors de l’eau en attaque mais face à la pression russe et ce bloc à trois hors norme, ce fut tout simplement insuffisant même si la Belgique n’a jamais rien lâché.

Le tacticien Heynen a eu beau de remotiver et de recadrer ses gars… il n’a jamais été en mesure de trouver la solution capable de renverser une Russie tout simplement intouchable et qui part favorite pour retrouver la couronne européenne qu’elle avait abandonnée à la France en 2015.

Les Belges ont pris une claque violente. Au vu du tournoi, ils ne méritaient pas ça ! Le bronze, face à la Serbie, viendrait récompenser une prestation d’ensemble plus que réussie.