Golf Nicolas Colsaerts a assuré le spectacle mais, sur neuf trous, c’était pile ou face.

Mission accomplie ! La première édition du Belgian Knockout a été une belle réussite sportive et populaire. Le public - un mélange de passionnés et de curieux - s’est pressé nombreux le long des fairways du Rinkven International. On évalue à plus de 20.000 le nombre de spectateurs pendant les quatre jours. Parallèlement, le spectacle a été au rendez-vous avec, à l’arrivée, un beau vainqueur : l’Espagnol Adrian Otaegui, un des meilleurs jeunes talents de l’European Tour. Le tout sous un beau soleil !

On aurait aimé, bien sûr, qu’un Belge se mêle à la lutte pour le titre. On a d’ailleurs longtemps cru que Nicolas Colsaerts serait celui-là. Impressionnant samedi, où il offrit un récital de coups gagnants (qui lui valut même une ola de ses supporters), le Belgian Bomber céda malheureusement, le dimanche matin, en quart de finale, face au modeste Anglais James Heath. Le format de jeu utilisé le week-end (duel sur neuf trous en stroke play) n’autorise pas, il est vrai, la moindre erreur et s’apparente un peu à un pile ou face.

C’est spectaculaire mais, forcément, aléatoire. "C’est une sorte de sprint où tout est possible", remarquait Nico. Heath boucla ses neuf trous à 3 sous le par. Un coup de mieux que Colsaerts. Dur, dur…

Si brillant lors des deux premiers tours (il était troisième à 6 sous le par à l’heure du cut), Thomas Detry se laissa, lui, surprendre dès les 1/32es de finale par Laurie Cantrer, un autre Anglais. Quant à Thomas Pieters, qui cumulait les rôles d’organisateur et de joueur, il tomba au même stade face à l’Allemand Maximilian Kieffer. L’Anversois - qui a remis le trophée au vainqueur - prendra sûrement le temps, avec son staff familial, pour debriefer cette pendaison de crémaillère et, surtout, cette formule de jeu hybride qui a ses avantages, mais aussi ses inconvénients.

En attendant, le nouvel Open de Belgique a enfin retrouvé sa place sur le circuit européen. Keith Pelley, directeur général de l’European Tour, a officiellement confirmé que le tournoi se disputerait toujours en 2019. C’est évidemment une bonne nouvelle pour le golf belge qui, décidément, a le vent en poupe.